Les premières qualifications de Renault Sport Formula One Team se sont achevées sur le circuit de l’Albert Park avec la 14e place de Jolyon Palmer et la 15e de Kevin Magnussen. Les deux pilotes ont passé le cap de la Q1 avant d’être éliminés en Q2 par le nouveau système de compte à rebours.

Kevin Magnussen, R.S.16-02 n°20 – Q : 15e en 1’27’’297 – FP3 : 15e en 1’27’’871
« Nous ne pensions pas être aussi forts que nous l’avons été aujourd’hui. Nous ne nous attendions pas à passer la Q1 et pourtant les deux voitures y sont parvenues. Mon tour n’était pas parfait, il y avait encore du potentiel à tirer de la voiture, c’est donc encourageant. C’est un peu frustrant que la réussite n’ait pas été de mon côté en Q2. Il y avait pas mal de trafic et je n’ai pas pu améliorer mon chrono. Mais les qualifications sont les mêmes pour tout le monde et les éléments joueront en notre faveur à un moment ou un autre. »

Jolyon Palmer, R.S.16-01 n°30 – Q : 14e en 1’27’’241 – FP2 : 17e en 1’28’’117
« Cette séance était assez animée, évidemment parce qu’il s’agissait d’une première avec ce nouveau système. Nous sommes montés en puissance, en étant de plus en plus rapides. Il fallait s’assurer que nous avions toujours la tête hors de l’eau pour ne pas être éliminés. Nous sommes satisfaits d’avoir été en Q2, nous n’espérions pas beaucoup plus. Je n’avais pas fait beaucoup de tours sur le sec ici, il fallait donc que je hausse mon niveau de jeu. Je savais que je devais tout donner dans mon dernier tour et cela a été suffisant pour aller en Q2. C’était un bon moment ! » 
 
Alan Permane, Directeur des Opérations Piste
Nous visons les points
 
Comment se sont déroulées les qualifications pour l’équipe ?
Nous sommes raisonnablement satisfaits, particulièrement parce que notre exécution s’est effectuée comme prévu. Les deux voitures sont fiables et nous sommes qualifiés en milieu de peloton : nous sommes donc en lice pour marquer des points. Si nous y parvenions pour les débuts de l’équipe, après un hiver aussi compliqué, ce serait fantastique. En tous cas c’est notre objectif absolu.

Quel est votre sentiment sur la prestation des pilotes ?
La semaine dernière, Jolyon avait passé pas mal de temps au simulateur pour préparer sa découverte d’Albert Park. Il a pris du plaisir au volant et cela se voit. Jusqu’ici, il a fait du très bon travail, surtout si l’on considère qu’il s’agit de son premier week-end de Grand Prix, qu’il découvre la piste et qu’il a fallu s’adapter aux nouvelles règles des qualifications. Kevin a malheureusement manqué de réussite avec le trafic lors de son tour rapide en Q2. Mais à ce stade, nos deux pilotes étaient en pneus rodés et se battaient surtout l’un contre l’autre. 

Comment avez-vous géré le nouveau format de qualifications ?  
Il fallait avoir une approche totalement différente de celle que nous avions pour l’ancien système. Nous avons beaucoup réfléchi pour trouver la façon de maximiser notre performance. Nous estimions que nous pourrions ne pas être loin du couperet de la Q1, donc tout a plutôt bien fonctionné pour nous aujourd’hui.

Que devez-vous prendre en compte pour la course de demain ?
La météo devrait être similaire à celle d’aujourd’hui, avec un ciel couvert, une température fraiche et une probabilité de pluie encore plus faible. Tout le monde devrait rouler avec des pneus un cran plus tendres que ceux des années précédentes. Nous devrions donc assister à plus d’arrêts au stands que lors des deux derniers Grands Prix d’Australie.

Retour en haut