Dans le box réservé aux commissaires techniques, Laurent Blanchoud est présent depuis la création des World Series by Renault. Sa mission : veiller au respect des réglementations techniques, pour garantir la sécurité et l’équité entre les concurrents.

« Toujours amoureux des sports mécaniques »

Collaborateur du Groupe Renault depuis plus de vingt ans, Laurent a entamé son parcours au département moteur échange standard. Il est arrivé chez Renault Sport en 1999 pour superviser le montage des moteurs équipant les Formule Renault 95. Dès 2001, il commence à travailler sur l’Eurocup Formula Renault 2.0 comme contrôleur technique. En toute logique, il poursuit à ce poste lors de la création des World Series by Renault en 2005.

L’équité comme leitmotiv

En tant que commissaire technique, Laurent est en charge durant l’intersaison « d’écrire la totalité de la réglementation technique pour une nouvelle voiture, ou de faire les mises à jour en cas d’évolutions ». Son rôle englobe également la gestion du matériel utilisé pour les vérifications. « L’équité entre les concurrents est fondamentale, c’est ce qui fait le succès de nos formules de promotion. Tout le monde est sur un pied d’égalité et cela favorise l’éclosion de jeunes talents. »

Durant les meetings de course, il s’occupe plus particulièrement de l’Eurocup Formula Renault 2.0. Le week-end type se répartit entre « la rédaction des demandes de contrôles, transmises au président du collège des commissaires, les vérifications préliminaires effectuées le vendredi, puis les contrôles de conformité après les qualifications et les courses. »

Ce sont les membres des équipes qui sont chargés de démonter les pièces, qui sont ensuite vérifiées par les commissaires techniques. En évoquant cette procédure, une anecdote vient à la mémoire de Laurent Blanchoud : « Oliver Rowland était venu aider ses mécaniciens à démonter sa voiture au Red Bull Ring. C’est très rare, c’était même la première fois que je voyais ça ! Comme il avait participé à l’assemblage de sa monoplace à l’atelier, il voulait aussi participer à la vérification finale. »

« Un très bel outil, un vrai gain de temps. »

Dans le cadre du lancement du Renault Sport Trophy, Laurent a planché au cours de l’hiver sur la création d’une nouvelle dalle, permettant d’effectuer des contrôles aussi bien sur les Renault Sport R.S. 01 que sur les Formula Renault 2.0. En profitant de l’expérience acquise depuis dix ans, ils ont pu concevoir un outil innovant, permettant notamment de soulever la voiture pour effectuer les contrôles géométriques du fond-plat et du diffuseur.

Retour en haut