Parmi les services proposés aux concurrents des World Series by Renault, le magasin de pièces détachées permet aux équipes de se fournir sur les circuits. Thierry Le Ster nous a ouvert les portes de sa boutique itinérante…

Notre expert du jour n’a pas toujours évolué dans le monde de l’automobile. En effet, Thierry Le Ster a passé une vingtaine d’année à travailler sur… les fusées Ariane. Après avoir rejoint le département des pièces prototypes de Renault en 2001, il s’est ensuite occupé de la maintenance des bancs d’essais moteurs avant de rejoindre l’entité Alpine à Dieppe, notamment chargée de la distribution des pièces compétition Renault Sport.

Passionné de compétition, il est présent sur les meetings des World Series by Renault depuis 2011. Ouvrant tôt et fermant tard, le magasin prend la forme de deux semi-remorques, qui contiennent l’ensemble des pièces détachées nécessaires pour les Formula Renault 3.5, Formula Renault 2.0 et Renault Sport R.S. 01.


Au total, cette caverne d’Ali-Baba représente plus de 50 tonnes ! Le tour de force réside dans le rangement au sein d’un volume forcément limité. « Chaque référence est rangée à un endroit précis. Tout est organisé pour que l’on puisse se repérer facilement et servir les clients au plus vite. Si une équipe a besoin de réparer une voiture entre la qualification et la course, chaque minute compte », explique Thierry Le Ster.

La gestion du stock est affinée selon les circuits, en fonction de l’expérience accumulée au fil des années : « L’objectif est que nous ne manquions de rien, pour que chaque équipe puisse être servie selon ses besoins. Cela participe à l’équité entre les concurrents. Nous prévoyons toujours plus de disques et plaquettes pour Motorland Aragón, un circuit très exigeant pour les freins. Et à Monaco, nous avons toujours une bonne quantité de triangles de suspensions, qui plient facilement si on touche le rail ! »

Le lancement du Renault Sport Trophy a imposé des contraintes spécifiques liées à la taille des pièces de carrosserie : « Les capots sont très volumineux, et avec trois courses par meeting nous devons en avoir suffisamment en cas d’accrochages à répétition ! Nous avons regroupé tous ces éléments dans un des camions, cela nous permet, là encore, de gagner en efficacité. »

Retour en haut