La notoriété des World Series by Renault, qui connaît sa onzième année d’existence, est désormais établie. Ingrédient incontournable de cette popularité, la diffusion télévisuelle tient un rôle primordial. Mélanie Taupin, Brand and Media Manager chez Renault Sport Technologies, revient sur les spécificités de la production d’images dans le cadre des World Series by Renault.

Arrivée chez Renault lors de ses études en apprentissage, Mélanie a vu son parcours débuter au sein de la communication du Design Industriel avec une ouverture culturelle sur le monde qui s’est avérée particulièrement captivante. Par la suite, un autre stage l’a mené à la communication de Renault F1, au moment notamment des titres Champion du Monde de F1 de Fernando Alonso en 2005 et 2006, une période très formatrice.
A l’issue, Mélanie a rejoint Renault Sport Technologies en tant que chef de projet sur les World Series by Renault, attachée à l’organisation et la promotion de l’évènement. C’est dans ce cadre qu’elle a découvert la production télévisuelle.

Aujourd’hui, sa position de Brand and Media Manager implique des notions d’image de marque et d’identité visuelle, de sponsoring et de publicité, sans oublier la captation et la production télévisuelle, ainsi que la gestion des droits télé.

L’équipe TV des World Series by Renault compte environ trente personnes parmi lesquelles le réalisateur et une quinzaine de techniciens chargés de la retransmission des courses en direct, et de l’installation du dispositif. Une dizaine de membres compose la partie éditoriale en charge de la création des magazines. Pour finir, une personne est plus particulièrement responsable de la gestion des différents contrats avec les chaines.

Mélanie a pour missions, au sein de cette organisation, d’assurer la notoriété des championnats Renault Sport et de ses monoplaces, de développer la visibilité des partenaires ainsi que de consolider l’image de marque Renault au travers des médias.

Pour atteindre ces objectifs et perfectionner sans cesse l’attractivité des championnats auprès des diffuseurs, Mélanie a procédé en trois étapes. Tout d’abord, il a fallu améliorer la qualité de la production (HD, nombre de caméras), maîtriser la distribution des images (contrats avec les chaînes) et enfin positionner les programmes sur les chaînes adéquates.
Beaucoup de réactivité, de rigueur, mais aussi de créativité sont nécessaires pour Mélanie dans la réalisation de ses projets. La force de persuasion est également toujours utile lors de la négociation des contrats télévisuels.

Eurosport et Motors TV sont les deux partenaires télévisuels principaux des World Series by Renault. Le choix a été d’inscrire la filière monoplace sur Eurosport, une chaîne généraliste sportive émettrice d’un large éventail de disciplines. Pour Renault Sport, il est important d’inscrire ses courses dans le cadre d’une antenne couvrant tout le meilleur du sport.

Pour mettre en valeur des véhicules comme la Clio Cup, auparavant et, désormais, Renault Sport R.S. 01, Renault Sport a choisi Motors TV, une chaine spécialisée dans le sport automobile qui s’adresse à des connaisseurs, en attente de programmes spécifiques. Cela permet aussi aux pilotes d’obtenir de la visibilité, argument de poids dans la recherche de sponsors, pour qu’ils puissent financer leur baquet.

Un autre partenariat a vu le jour avec BT Sport depuis un an et, pour la première fois à Silverstone, cette chaîne a relayé en direct et en intégralité les World Series by Renault. En parallèle, Renault Sport a mis en place à Silverstoneune une transmission en direct des séances de qualifications sur la page Youtube de Renault Sport.

Chiffres clés de la diffusion télévisuelle :

Nombre de marchés : 20 dans le monde entier
Audience : 55 millions de téléspectateurs par an parmi lesquels 30 % sont en live et 25 millions environ via Eurosport.
Heure de diffusion : 121 heures en 2009, 542 heures en 2014.
Global live sponsor ratio : Dans une heure de course en direct combien de fois peut-on voir les partenaires à l’écran. Passage de 40% en 2010 à 117% aujourd’hui.

Retour en haut