Daniel Ricciardo, pilote Infiniti Red Bull Racing, inscrit ses premiers points de la saison lors du Grand Prix d’Australie en franchissant la ligne d’arrivée à la sixième place. Débuts frustrants en revanche pour son coéquipier Daniil Kvyat. Le jeune Russe n’a pu prendre le départ de la course après avoir rencontré un problème de boîte de vitesses durant son tour de formation.

Carlos Sainz et Max Verstappen, les deux nouvelles recrues de Scuderia Toro Rosso, signent des prestations remarquées à Melbourne pour leurs débuts en Formule Un. Après s’être qualifié septième, l’Espagnol décroche ses toutes premiers points au championnat en terminant neuvième, et ce malgré un passage aux stands prolongé. Son coéquipier néerlandais se dirige également vers une arrivée dans les points lorsqu’un souci technique survenu après son second arrêt met un terme prématuré à ses efforts.

Faits marquants de la course :

  • Après une cascade de problèmes et d’abandons, seulement 11 voitures voient le drapeau à damier à la fin du premier Grand Prix de la saison.
  • Qualifié en sixième position, Daniel Ricciardo maintient son rang tout au long de l’après-midi.
  • Daniil Kvyat renonce dans le tour de formation en raison d’un problème de boîte de vitesses.
  • Carlos Sainz évolue un temps en cinquième position. Toutefois, un souci au niveau du pneu arrière gauche lors de son premier arrêt le relègue en dehors du top 10. L’Espagnol effectue ensuite une belle remontée et manque de peu la huitième place, Marcus Ericsson le dépassant à deux tours du but.
  • Max Verstappen voit sa course prendre fin après ce qui semble être un problème de moteur thermique. Le jeune Néerlandais abandonne au 34ème tour alors qu’il occupe une place dans les points.

Rémi Taffin, Directeur des Opérations :

« Dès le début du week-end, nous avons dû faire face à un certain nombre de soucis techniques, chez Red Bull comme chez Toro Rosso. D’abord, la fiabilité n’est pas au niveau escompté puisque Daniel Ricciardo et Max Verstappen ont connu des problèmes avec leur ICE. Les deux ne sont pas liés et nous avons d’ores et déjà lancé un plan d’action pour éviter des nouvelles défaillances de ce type. Mais le souci principal réside au niveau de la « driveability », la souplesse du moteur qui a empêché les pilotes de se sentir totalement à l’aise au volant, et de pouvoir attaquer pleinement les virages. Ces problèmes de cartographies ont naturellement pénalisé les chronos et nous ont donc coûté de gros points ce week-end. S’il n’existe pas de solution simple et rapide pouvant être mise en place pendant un week-end, il ne s’agit pas non plus de revoir la conception du propulseur. Beaucoup de travail nous attend d’ici la Malaisie mais notre motivation à rectifier la situation est tout aussi importante. »

Cyril Abiteboul, Directeur Général :

« C’est un week-end très frustrant. Nous savons que nous avons effectué de véritables progrès cet hiver mais il nous a été impossible de les montrer ici. Au contraire, nous avons donné d’avoir perdu du terrain. Mais compte tenu des évolutions très rapides de notre moteur au cours des dernières semaines de l’intersaison, la situation pourrait être retournée avec quelques modifications, ce qui nous permettrait de tirer pleinement profit des développements de l’hiver. Il nous faut maintenant réagir, sans tomber dans l’excès, mais en faisant preuve du même savoir-faire qui a toujours guidé notre approche durant toutes ces années passées à développer des moteurs en F1. La saison sera longue mais nous avons le temps et les moyens pour réagir et tourner rapidement le dos à ce très mauvais début de saison 2015. »

Retour en haut