Le Grand Prix de Malaisie, disputé aujourd’hui à Sepang, voit les quatre monoplaces propulsées par Renault terminer dans les points. Après 56 tours d’une course intense, les deux Scuderia Toro Rosso passent sous le drapeau à damier en septième et huitième position. Elles devancent sur la ligne le duo Infiniti Red Bull Racing qui s’adjuge les neuvième et 10ème places.

Fait marquants de la course :

  • En hissant sa Scuderia Toro Rosso au septième rang, Max Verstappen devient le plus jeune pilote de l’Histoire à marquer des points au Championnat du Monde de Formule Un. Parti depuis une superbe sixième place de grille, le Néerlandais de 17 ans bataille tout au long de la course, tantôt avec son coéquipier, tantôt avec les Williams et les Red Bull. Auteur de plusieurs dépassements inspirés, Verstappen amasse ses premiers points dès le second rendez-vous de la saison.
  • Son coéquipier chez Scuderia Toro Rosso, Carlos Sainz, livre une prestation tout aussi solide. L’Espagnol reste en piste lors de l’intervention de la Voiture de Sécurité en début de course, puis évolue dans le top six jusqu’à son premier passage aux stands. Il remonte ensuite dans le classement et se retrouve également au cœur de la lutte haletante avec les Williams et les Red Bull avant son deuxième arrêt. S’il se fait dépasser par Verstappen à sept tours du but, Sainz parvient toutefois à résister aux deux Red Bull jusqu’à l’arrivée.
  • Daniil Kvyat décroche la neuvième place pour Infiniti Red Bull Racing. Le Russe se retrouve coincé dans les échappements de la Force India de Nico Hulkenberg pendant environ un tiers du Grand Prix. Au moment où il tente de dépasser le pilote allemand, ce dernier l’envoie en tête-à-queue dans l’herbe. Même si Hulkenberg écope une pénalité, le mal est fait puisque Kvyat a déjà chuté au classement. Il réussit néanmoins à revenir en 10ème position avant de prendre le meilleur sur son coéquipier Ricciardo au 53ème tour.
  • Daniel Ricciardo franchit la ligne d’arrivée au 10ème rang. Lui aussi perd du temps derrière la Force India avant de céder une place à Kvyat en tout fin de course.

Rémi Taffin, Directeur des Opérations :
« Quatre voitures dans les points à l’arrivée de l’une des courses les plus dures de l’année est la preuve du travail phénoménale effectuée à Viry lors des deux dernières semaines. Nous avons bien progressé au niveau de la « driveability » et les pilotes ont pu explorer le potentiel de leurs voitures. Nous sommes encore à quelques longueurs des leaders mais la performance absolue peut être et sera améliorée. Nous avons démontré notre potentiel et l’amélioration de la fiabilité nous permettra de nous rapprocher des meilleurs dans un avenir proche. Nous allons continuer de travailler d’arrache-pied avec Toro Rosso et Red Bull pour développer au maximum notre niveau de performance. Toutes nos félicitations à Max pour une course impressionnante et ses premiers points et bravo à Sebastian pour sa victoire. »

Cyril Abiteboul, Directeur Général :
« Nous avions dit après Melbourne que nous devions réagir suite aux problèmes rencontrés, mais sans paniquer ; ce résultat montre que les mesures et contre-mesures mises en place depuis l’Australie ont porté leurs fruits. Côté moteur, nous sommes plus proches du niveau de performance où nous aurions souhaité être lors du premier Grand Prix de la saison. La fiabilité a été globalement bonne – comme elle doit l’être en toute circonstance. Les améliorations en matière de « driveability » ont permis aux écuries de se concentrer sur les réglages et de valider le véritable niveau de performance des voitures. Bien sûr, nous ne voulons pas terminer à un tour des leaders, mais nous avons désormais des objectifs bien précis. Ferrari a fait un super boulot lors des derniers mois et ceci prouve que Mercedes peut-être rejoint si tous les éléments sont réunis. Nous devons nous concentrer sur notre travail, être patients et faire le maximum à chaque fois que nos voitures sont en piste. »

Retour en haut