Disputé sur le Circuit de Barcelona-Catalunya, le Grand Prix d’Espagne marque le traditionnel coup d’envoi de la saison européenne du Championnat du Monde FIA de Formule Un 2015. Au terme de la cinquième manche de l’année, les quatre monoplaces des écuries propulsées par Renault, Infiniti Red Bull Racing et Scuderia Toro Rosso, voient le drapeau à damier, dont trois dans les points. Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat, pilotes Infiniti Red Bull Racing, terminent respectivement en septième et 10ème position. Carlos Sainz décroche la neuvième place pour l’écurie sœur Scuderia Toro Rosso, tandis que son coéquipier Max Verstappen termine à la porte des points, au 11ème rang.

Faits marquants de la course :

  • Daniel Ricciardo effectue deux arrêts aux stands durant la course et gagne finalement trois positions par rapport à son rang en qualifications. L’Australien passe la majeure partie du Grand Prix en lutte avec les Lotus et les Toro Rosso. Daniil Kvyat perd des places au départ et se retrouve coincé dans le peloton. Le Russe parvient toutefois à revenir dans le top 10 pour décrocher un point.
  • Le héro local Carlos Sainz s’élance depuis la cinquième place de grille après avoir signé la meilleure performance en qualifications de sa jeune carrière. L’Espagnol termine neuvième après avoir dépassé Kvyat dans le dernier tour de course. Son coéquipier Max Verstappen s’illustre tout autant lors des essais qualificatifs du samedi mais rate les points d’un rien le dimanche. Le Néerlandais franchit la ligne d’arrivée en 11ème position.

Rémi Taffin, Directeur des Opérations :
« Nos quatre voitures ont rallié l’arrivée du Grand Prix et nous permettent ainsi d’atteindre notre objectif minimal pour ce week-end. Nous avons été moins conservateurs en qualifications et avons pu ainsi montrer que le potentiel existe bel et bien. Par contre, nous avons adopté une approche plus prudente pour la course. Nous devons à présent maintenir cette base tout en continuant de progresser lors des prochaines épreuves. Nous sommes conscients de devoir élever notre niveau en termes de performance mais devons le faire sans prendre de risques au niveau de la fiabilité. »

Cyril Abiteboul, Directeur Général :
« Toute l’équipe de Viry-Châtillon a énormément travaillé depuis les dernières courses. Nous devions régler les problèmes rencontrés et retrouver la fiabilité avant de pouvoir introduire tout nouveau développement, ce qui a parfois nécessité de limiter le roulage en piste au cours du weekend. Ceci n’est pas une situation idéale mais il faut parfois accepter des compromis sur le court terme au bénéfice du plus long terme. Les quatre voitures ont rallié l’arrivée et leur niveau de fiabilité est globalement identique, au niveau souhaité. Nous pouvons maintenant espérer revenir à notre plan de progression en performance sur le reste de la saison. »

Retour en haut