De retour à la compétition après sept mois d’absence, la Championne de France des Rallyes Charlotte Berton a marqué les esprits au volant d’une Renault Clio R3T. Engagée au Rallye Aveyron Rouergue, elle s’est battue avec les meilleurs de la catégorie en dominant longtemps le classement féminin.

Éloignée des spéciales depuis le mois de novembre, Charlotte Berton faisait son retour à la compétition grâce à un programme spécifique au Rallye Aveyron Rouergue, mis sur pied en seulement deux semaines.

Avec le seul objectif de se faire plaisir dans sa région, elle occupait la troisième place de la catégorie R3 en vue de l’arrivée.

« Que de sensations », commentait Charlotte ! « Au début, je voulais juste augmenter le rythme au fil des spéciales. Comme nous avons bien travaillé lors des essais avec l’aide de Manu Guigou et de tout le Team Automeca – Florajet, je me suis senti bien dans la Clio R3T dès le départ ! Le rythme était très bon et relativement naturel. »

Au soir de la première étape, Charlotte pointait au troisième rang de la catégorie R3, 13e du général. « Ça va très, très vite avec la Clio R3T ! Mais j’aime la vitesse et je me suis rapidement habituée. C’était la seule véritable nouveauté avec l’adaptation au moteur turbo. Ma copilote [Sabrina de Castelli] m’a dit qu’elle croyait en moi, qu’il fallait juste que j’aie confiance et que je roule… J’ai donc attaqué sur un rythme aussi sportif que serein. Et ça a fait des chronos. »

Ce retour en Championnat de France a évidemment déclenché la sympathie du public, mais aussi des concurrents : « Ce fut un week-end vraiment exceptionnel avec un mélange de respect entre compétiteurs et de passion partagée. J’ai été touchée par les commentaires d’autres pilotes venus me dire qu’ils avaient tout donné pour essayer de me battre. J’aime cet esprit de compétition. Même le Chef Cyril Lignac, qui ouvrait l’épreuve, est venu me dire bonjour et me parler de mes temps ! »

En position d’atteindre l’arrivée en deuxième position derrière son équipier Manu Guigou, Charlotte terminait sa course dans l’ES9, en glissant sur de la gravette : « J’aurais évidemment aimé être sur le podium, mais l’important n’est pas là. Je réalise que nous avons joué devant tout le week-end et que ce n’est pas passé inaperçu. C’était un one-shot. Il y a quinze jours, je n’imaginais même pas rouler au Rouergue et, d’entrée de jeu, nous étions dans le coup. L’envie ne me manque pas de continuer, car aucune femme n’a été en mesure de se battre à un tel niveau depuis des années. Mais il me faut surtout de nouveaux soutiens pour envisager une suite… »

Vainqueur 2 roues motrices avec la Clio R3T, Manu Guigou terminait au septième rang du classement général derrière des WRC et des R5. Il occupe désormais la deuxième place du Championnat de France des Rallyes.

Retour en haut