Les pilotes propulsés par le moteur Renault RS27 ont pris cinq des dix premières places dans le Grand Prix de Chine qui s’est déroulé aujourd’hui.

Le RS27 a emmené Mark Webber, pilote Red Bull Racing, jusqu’à la quatrième place, derrière le vainqueur Nico Rosberg et les McLaren de Jenson Button et Lewis Hamilton. Son coéquipier Sebastian Vettel a terminé cinquième, tandis que Romain Grosjean - Lotus F1 Team-Renault, a inscrit ses premiers points de l’année en finissant sixième. Williams F1 Team Renault a pu assurer son premier doublé dans les points de la saison puisque Bruno Senna et Pastor Maldonado ont respectivement franchi la ligne en septième et huitième position.

Le pilote Lotus-Renault Kimi Raikkonen a couru parmi le top dix durant la majeure partie de la course, mais n’a pu finalement terminer que 14ème à cause d’une dégradation importante de ses pneus dans les derniers tours.
Caterham F1 Team-Renault a terminé 18ème et 23ème avec Vitaly Petrov et Heikki Kovalainen, après que ce dernier ait connu un dernier arrêt aux stands prolongé.

Red Bull Racing prend la seconde place au classement par équipes avec 64 points, tandis que Lotus est sixième avec 24 points. Williams se positionne actuellement à la septième place avec 18 points et Caterham à la onzième.

Rémi Taffin, responsable des opérations piste de Renault Sport F1

Le Circuit International de Shanghai est un défi pour la gestion du moteur compte tenu de la longue ligne droite de retour aux stands où celui-ci tourne à plein régime pendant environ 17 secondes. L’accélération et une bonne vitesse de pointe jouent un rôle important, mais il est tout aussi crucial d’avoir du couple à bas et moyen régime pour les virages plus lents qui constituent la moitié du tour de piste. Aujourd’hui nous nous sommes concentrés sur la fourniture de la meilleure maniabilité possible dans cette section car c’est ici que peuvent se constituer de gros écarts, tout particulièrement avec le faible niveau d’adhérence de cette piste.

Cette réactivité a joué un certain rôle dans le fait que nos écuries ont été en mesure de gagner et de défendre leurs positions au cours de la course - chacun de nos pilotes partenaires ayant marqué des points aujourd’hui a effectivement gagné au moins deux places par rapport à la grille de départ.

Faire un podium allait comme toujours s’avérer difficile, mais voir cinq pilotes propulsés par Renault dans les points est très positif. Il s’en est fallu de peu que Mark finisse troisième, et il aurait certainement pu passer Hamilton avec deux tours de plus. Sebastian s’est également très bien battu pour remonter de la onzième à la quatrième place, surtout avec un grip aussi faible sur la grille de départ.

Nous sommes ravis pour Williams de son doublé dans les points ; nous aurions déjà dû le réaliser en Malaisie où un problème très inhabituel de notre côté l’en a empêché dans le dernier tour. Bien qu’il soit encore tôt dans la saison pour parler de la performance globale et faire des prédictions, nous sommes très heureux de voir que le travail acharné réalisé depuis le début du partenariat en Juillet dernier s’est avéré payant pour le moment.

De même, Caterham a également fait des progrès et n’était pas loin de finir au mérite dans le tour du leader. Il est malheureux pour Heikki qu’il ait été retardé lors de son dernier arrêt, mais les aménagements apportés ici par l’équipe donnent l’impression de bien fonctionner.
Lotus-Renault a confirmé sa bonne forme des deux premières courses et Romain a fait un bon travail en inscrivant ses premiers points de l’année aujourd’hui. Malheureusement la dégradation des pneus a joué un rôle clé dans la course de Kimi, mais la vitesse pure est assurément là.

Nous partons maintenant pour le circuit de Sakhir, qui est relativement similaire à Shanghai en termes de contraintes moteurs. Il y a de longues lignes droites, mais un pourcentage élevé du tour de piste se déroule également dans la plage des bas régimes pour négocier des virages lents à moyennement rapides. Nous devrions utiliser à nouveau les moteurs de la Chine pour tout le monde à l’exception de Vitaly, qui utilisera le moteur de Sepang, ce qui correspond en grande partie au plan d’utilisation des moteurs mis en place au début de la saison.

Retour en haut