Le design de Clio R.S.16 est conditionné par deux éléments imposés par les caractéristiques techniques : l’élargissement de la carrosserie de 60 mm et le passage aux roues de 19 pouces.

« À l’énoncé du cahier des charges, nous savions d’emblée que ce projet avait la bonne génétique », se réjouit Eric Diemert, Directeur design de Renault Sport Cars. « Pour une voiture du format de Clio, un élargissement de 60 mm est considérable. L’implantation de roues de 19 pouces fut une autre excellente nouvelle. En effet, nous sommes toujours demandeurs de grandes roues, qui permettent de gommer l’effet de masse visuelle inhérent aux capots réhaussés des automobiles modernes. Les roues constituent le seul lien entre l’objet et le sol, elles sont de fait primordiales pour conserver – voire amplifier – le dynamisme général de la voiture. Clio R.S. avait été dessinée comme une voiture polyvalente, dont le comportement indiscutablement sportif devait contraster avec une esthétique amenant à plus de retenue. Clio R.S.16 poursuit l’histoire, en se montrant plus spectaculaire par ses proportions et son traitement, mais sans être totalement extravertie. C’est ce que j’aime dans cet équilibre : faire la démonstration de façon évidente, sans avoir besoin d’artifice. »

Repousser l’expression du dynamisme et de la sportivité…

Séduit par l’énoncé des modifications à apporter sur la voiture, le designer Franck Le Gall se met en quête des points d’accroche qui permettront à Clio R.S.16 de rester dans la dynamique de Clio R.S., en renforçant son expressivité.

Le temps imparti n’autorisant pas de maquettage physique total, les modifications sont simulées grâce à un logiciel de modelage. Pour habiller les roues de 19 pouces, il est décidé d’élargir la carrosserie en appliquant des extensions en matériau composite sur les ailes préalablement découpées. Ces extensions sont prolongées par des bavolets, positionnés au plus près des seuils de portes pour accentuer l’esprit racing.

La partie arrière est peu modifiée. Le diffuseur, qui participe à l’efficacité aérodynamique de la voiture, est complété par un aileron emprunté à Clio Cup. Grâce à l’étude de la dynamique des fluides (CFD) et à un travail poussé en soufflerie, l’aileron permet de générer 40 kg d’appui supplémentaire à 200 km/h.

Le traitement intérieur fait la part belle aux sensations de pilotage, avec le montage de sièges-baquets et de harnais de sécurité à six points. La suppression de la banquette arrière et de la climatisation participent à l’allègement de la voiture.

À l’issue de cette phase de modélisation, les outils de prototypage rapide permettent de produire une maquette des pièces spécifiques de carrosserie. Une fois positionnées sur une Clio R.S., elles donnent une idée précise du rendu. Seules quelques retouches s’avèrent nécessaires pour converger vers le résultat final, qui reçoit la validation de Laurens van den Acker, Directeur du design Renault.

Coup de projecteur sur R.S. VISION

Voiture emblématique de Renault Sport, Clio R.S.16 se distingue également par la signature lumineuse de l’éclairage additionnel LED R.S. VISION. Avec sa forme de damier, R.S. VISION est la traduction la plus immédiate de l’univers graphique Renault Sport. La technologie LED multi-réflecteurs exclusive permet de regrouper les fonctions de projecteur antibrouillard, éclairage de l’intérieur des virages, projecteur longue portée et feu de position.

Une face avant repensée pour un refroidissement optimisé

Parmi les éléments conditionnant les performances, la quantité d’air frais apportée au moteur par la face avant est primordiale. Dès leurs premiers coups de crayon, les designers doivent prendre en compte cet aspect.

Pour garantir le bon fonctionnement de l’échangeur air-air, hérité de Mégane R.S. 275 Trophy-R, la lame du bouclier est redessinée.

Cette solution est aussi élégante qu’astucieuse, puisqu’elle n’implique pas de modification visuelle majeure. L’aménagement du bouclier est complété par un convergent spécifique. Conservant la texture du kevlar, cette pièce souligne le caractère hautes performances de Clio R.S.16.

« Le travail de création industrielle n’a de sens qu’à partir du moment où l’on est confronté aux contraintes et impliqué dans l’élaboration de tous les paramètres dimensionnant pour le design. Pour qu’un projet ait du sens et quitte le stade du croquis, il faut y rattacher les faisabilités de tous ordres. Nous sommes au carrefour des contraintes et cela rend ce métier passionnant. » 
Éric Diemert – Directeur design de Renault Sport Cars

Un traitement graphique inspiré par la Formule 1

Teinte emblématique de Renault Sport – reprise sur les monoplaces de Renault Sport Formula One Team en 2016 – le Jaune Sirius est retenu pour Clio R.S.16. Il est associé au noir brillant sur la calandre et le losange en ton sur ton, le pavillon et la face extérieure de l’aileron. L’extérieur de ce même aileron est traité en Jaune Sirius sur la version définitive, afin de renforcer la sportivité de la silhouette de Clio R.S.16.

En cohérence avec l’esprit compétition qui anime Clio R.S.16, les jantes Speedline Turini sont noires. Largement ajourées, elles contrastent avec les étriers de frein Brembo rouges.
La robe de Clio R.S.16 est complétée par un marquage Renault Sport sur le toit, ainsi que par le stripping symbolisant la pixellisation du Losange depuis l’arrière de la voiture. Ce graphisme est également commun à la Formule 1 R.S.16.

Évidemment, cette association de jaune et de noir a été choisie pour rester en lien avec la livrée des monoplaces R.S.16 de Renault Sport Formula One Team !

Retour en haut