Come on feel the noise...

Rob White, directeur général adjoint (technique) explique le son émis par le nouveau Power Unit :

« Le son du moteur est le résultat du mariage de trois ingrédients : les bruits d’échappement, de l’admission et de la mécanique. Sur un moteur allumé, le bruit d’échappement domine mais les deux autres sources ne sont pas marginales et contribuent à la perception du son.

Ces trois sources restent très présentes avec le V6. Davantage d’énergie est libérée lors de chaque phase de la combustion, mais il y a moins de cylindres, les régimes moteurs sont moins élevés et enfin les bruits de l’admission et de l’échappement sont atténués par le turbo. Globalement, le niveau sonore – soit le volume perçu – est inférieur et la nature du son émis par le moteur est le reflet de cette nouvelle architecture.

La voiture accélérera et freinera toujours aussi fort avec des passages de rapports instantanés. Les moteurs tourneront encore à des régimes élevés, ce qui continuera à en faire des mécaniques de compétition hautement performantes. Fondamentalement, le volume sonore du moteur sera toujours très élevé et capable de réveiller le voisinage du circuit. Le son du nouveau moteur est simplement un son de moteur turbo plutôt qu’un son de moteur atmosphérique. On peut juste entendre le turbo lorsque le pilote lève le pied de l’accélérateur et que le moteur perd sa vitesse.

J’imagine que certains seront nostalgiques du son des moteurs des générations précédentes, dont le récent V8, mais le son produit par ces Power Units de nouvelle génération s’appréciera différent. C’est comme demander à quelqu’un s’il préfère Motorhead ou AC/DC. C’est une affaire de goûts. Et les deux concerts sont, de toute façon, plutôt bruyants. »

Retour en haut

Retour en haut