• Suite des essais officiels pour le nouveau Renault Energy-F1 2015 avec la première des deux séances de tests organisées sur le Circuit de Barcelona-Catalunya en Espagne.
  • Satisfaction pour Renault avec plus de 3,800 kilomètres couverts en quatre jours, plusieurs simulations de Grand Prix réalisées, et un travail approfondi effectué sur la fiabilité et la souplesse du Groupe Propulseur.
  • Infiniti Red Bull Racing et Scuderia Toro Rosso ont pu profiter d’un Power Unit dont la configuration se rapprochait de celle qui sera utilisée le mois prochain à Melbourne.

Renault Sport F1 a accéléré la semaine dernière le rythme de sa préparation en vue de la prochaine saison de Formule Un avec la deuxième séance de tests hivernaux 2015.

Après les débuts en piste à Jerez, l’objectif de cette première séance à Barcelone était double : corriger les petits soucis rencontrés en Andalousie et rouler de nouveau le plus possible pour fiabiliser au maximum le Groupe Propulseur.

Malgré quelques petits problèmes de rodage apparus lors de la première matinée, le contrat est largement rempli. Infiniti Red Bull Racing et Scuderia Toro Rosso, les écuries partenaires de Renault Sport F1, ont pu mener à bien leur programme d’essais tout en profitant d’un Renault Energy-F1 2015 plus fiable et plus souple.

Tous les pilotes motorisés par Renault ont effectué des simulations de course et parcouru de longs relais pour afficher un bilan solide : 3,800 km, soit la distance de 12 Grands Prix. Infiniti Red Bull Racing et Scuderia Toro Rosso disposaient en outre d’une version du Power Unit plus proche de celle qui débutera la saison en Australie dans trois semaines.

Renault Sport F1 compte bien poursuivre sur cette dynamique positive et continuer de progresser lors de la troisième séance d’essais officiels 2015, qui aura de nouveau lieu à Barcelone dans quelques jours. Au menu de ce dernier test : toujours plus de roulage et un Groupe Propulseur encore plus peaufiné pour améliorer les chronos et se présenter dans les meilleures conditions à Melbourne.

Rémi Taffin, Directeur des Opérations

« Nous sommes satisfaits de ces premiers essais à Barcelone. Nous avons coché toutes les cases de notre programme, aussi bien chez Red Bull que chez Toro Rosso. Nos quatre pilotes ont déjà effectué un week-end complet de Grand Prix avec entraînements « qualifications », simulations de course, et répétitions de toutes les procédures.

Nous sommes donc techniquement prêts pour Melbourne, dans le sens où nous avons révisé ce qu’il fallait réviser et répété toutes les procédures. Après, nous ne sommes pas encore au niveau de performance espéré – nous irons la chercher cette semaine lors des derniers essais officiels – mais disposons d’une base solide pour travailler et s’attaquer aux chronos.

Concrètement, nous avons continué de déverminer les composants que nous utiliserons à Melbourne, même s’il nous manque encore quelques pièces et logiciels pour utiliser le moteur de la manière la plus optimale possible.

Nous avons cette fois-ci sollicité l’ERS au maximum, mais également concentré nos efforts sur le moteur à combustion interne ainsi que le turbo. Les nouveaux composants et « softwares » en cours de développement gravitent d’ailleurs autour de ces deux derniers éléments.

Enfin, nous étions conscients de pouvoir rencontrer quelques soucis de « drivability » lors de la première matinée après n’avoir pu explorer ce domaine auparavant. Nous l’avons donc fait en temps réel, à Barcelone mais également en simultané à l’usine, signe que nous travaillons à flux tendu avec la volonté de toujours repousser les limites. »

Cyril Abiteboul, Directeur Général

« Notre objectif principal à Barcelone, fixé et partagé avec nos écuries clientes, était d’accumuler le plus de kilomètres pour continuer d’améliorer la fiabilité. Nous sommes complètement satisfaits sur ce point avec aucun souci majeur dans les deux équipes.

Ce test valide également un certain nombre de mesures qui ont été prises après les premiers essais à Jerez, et qui se sont montrées concluantes. Ces quatre jours sont également satisfaisants sur le plan humain puisque nos équipes techniques et celles de nos partenaires continuent à travailler de mieux en mieux ensemble. Le bilan se révèle donc très positif.

En ce qui concerne la performance, il est encore un peu tôt pour se prononcer car elle est toujours relative et nous ne savons pas ce que fait la concurrence. De notre côté, nous ne cherchions pas les chronos durant ces essais. Avec des programmes de développement aussi agressifs qu’intransigeants tant côté châssis que côté moteur, il est en outre difficile de tirer des conclusions, les pièces arrivant en piste au tout dernier moment.

Cela dit, nous demeurons confiants vis-à-vis de notre cible qui reste de réduire de moitié l’écart sur le plan moteur avec Mercedes pour le premier Grand Prix. Notre partenariat renforcé avec Red Bull avançant également dans la bonne direction, la situation se montre encourageante sur tous les aspects. »

Retour en haut