Max Defourny (ART Junior Team) confirme sa grande forme aux essais hivernaux de l’Eurocup Formula Renault 2.0. Pour le retour de la catégorie sur le Circuit Paul Ricard, le Belge a signé la référence du jour en 2’02’’985 dans la matinée. Le pilote sacré meilleur rookie en Formula Renault 2.0 NEC devançait ainsi le rookie Lando Norris (Josef Kaufmann Racing), l’homme le plus rapide de l’après-midi. Troisième, Hugo De Sadeleer (Tech 1 Racing) précédait Jehan Daruvala (Josef Kaufmann Racing), le protégé de la Sahara Force India Academy, et les débutants Sacha Fenestraz (Tech 1 Racing) et Gabriel Aubry (Tech 1 Racing).

La première journée des essais organisés sur le Circuit Paul Ricard permettait de retrouver des visages comme Hugo de Sadeleer et Valentin Hasse-Clot (Mark Burdett Motorsport). De nouveaux venus intégraient également le peloton, à l‘image de Giuliano Alesi (ART Junior Team), Finlay Hutchinson (Hutchinson Racing), Yan Shlom (AVF), Alessandro Buran (TS Corse) ou encore Ghislain Cordeel (JD Motorsport).

Premier en piste, Max Defourny imposait son rythme d’entrée. Malgré les attaques d’Hugo de Sadeleer, James Allen (JD Motorsport) et Sacha Fenestraz, le Belge réalisait un tour en 2’02’’985 au début de la dernière heure. Il devançait alors Jehan Daruvala et James Allen. L’après-midi, Lando Norris signait le meilleur temps sans parvenir à battre la référence de Defourny, quatrième de cette séance. Le Britannique précédait Hugo de Sadeleer et Jehan Daruvala.

MEILLEUR TEMPS POUR MAX DEFOURNY

« Encore une fois, cela a été une assez bonne journée. Nous avons fait un bon temps le matin avant de nous concentrer sur d’autres sujets. Notre chrono aurait pu être meilleur si nous avions chaussés des pneus neufs l’après-midi comme tous les autres pilotes, mais l’essentiel est que nous progressons encore. »

LANDO NORRIS AU SOMMET

« Il s’agit de mon premier jour au Circuit Paul Ricard. Contrairement à d’habitude, je ne me suis pas préparé au simulateur et il a fallu un peu de temps pour s’habituer d’autant que certains, notamment ceux issus du Championnat de France F4 ont déjà piloté ici. Ce matin, quelques problèmes m’ont empêché d’aller en piste quand il le fallait, mais l’après-midi était assez bonne malgré quelques erreurs sur mon run en pneus neufs. »

ROOKIE A SUIVRE : GABRIEL AUBRY ÉMERGE DERRIERE LANDO NORRIS ET SACHA FENESTRAZ

« Formula Renault 2.0 est vraiment une voiture plaisante à piloter. Par rapport à mes expériences précédentes, elle est incroyable et l’on a véritablement la sensation d’être au volant d’une monoplace. Le passage de la F4 à l’Eurocup est assez compliqué. Le niveau est extrêmement relevé et il faut un temps d’adaptation pour que les écarts se resserrent. Le plus dur à faire est désormais l’optimisation parfaite de la voiture. Une petite faute peut faire perdre beaucoup. »

ADRIAN VALLES (AVF) : « LE BON CHOIX APRÈS LE KARTING »

« Pour AVF, la Formula Renault 2.0 a toujours été le bon choix à faire après le karting. Il s’agit d’une excellente catégorie où les pilotes peuvent apprendre leur métier sur deux ou trois saisons avant de s’attaquer à de plus grosses disciplines. Grâce à l’incroyable niveau du championnat et aux nombreuses qualités de la monoplace, les anciens pilotes s’y montrent généralement d’entrée très rapides à l’image de Nyck de Vries cette année. Les coûts sont également très raisonnables. Les concurrents obtiennent un roulage important sans qu’un budget faramineux soit requis. Nous sommes depuis longtemps impliqués en karting, et l’avantage de la Formula Renault 2.0 pour les jeunes est de pouvoir intégrer une structure où ils pourront se développer dans un environnement stable sur deux ou trois ans avant de rejoindre la Formula 3.5 V8 ou d’autres catégories, à un coût moindre comparé aux nouvelles filières ayant récemment vu le jour. Quand vous prenez en compte ces éléments, il est facile de comprendre pourquoi nous poursuivons notre engagement en Formula Renault 2.0 ! »

Engagés

Jour 1 - Matin

Jour 1 - Après-midi

Retour en haut