En réalisant le seizième temps des qualifications du Grand Prix d’Allemagne, le pilote Renault Sport Formula One Team Jolyon Palmer a rejoint Q2 pour la première fois depuis la première épreuve de la saison en Australie. Lors de la première séance qualificative, Jolyon avait devancé de huit centièmes de seconde son équipier Kevin Magnussen, dix-septième aujourd’hui.

Kevin Magnussen, R.S.16-01 n°20 – Q :17e 1’16’’716 – EL3 : 15e 1’17’’351
« Mon tour n’était pas le meilleur et j’ai manqué Q2 d’un souffle. Les deux voitures étaient très homogènes et Jolyon a pris le dessus aujourd’hui. Entre les EL3 et les qualifications, il semble que nous n’ayons pas su hausser le rythme autant que nos concurrents, mais le rythme sur les longs relais nous paraît plus favorable et c’est ce dont nous avons besoin pour obtenir un meilleur résultat demain. »

Jolyon Palmer, R.S.16-04 n°30 – Q :16e 1’16’’665 – EL3 : 16e 1’17’’473
« C’est bon de retrouver Q2 ! La voiture s’améliore dans l’ensemble, il y a de nets progrès. Nous étions près de la Q2 à Silverstone, nous aurions dû y être en Hongrie et nous y accédons à Hockenheim. Il me tarde de passer à la course. Nous avions un bon rythme à Budapest, mais nous étions plus loin sur la grille, en dix-septième position. Je pilotais assez bien en Hongrie à l’exception d’un virage. Si je pilote bien à chaque virage du Hockenheimring, je devrais donc avoir de bonnes chances de marquer des points. »

Alan Permane, Directeur des Opérations Piste
Un pas dans la bonne direction

Comment se sont passées les qualifications pour l’équipe ?
Elles représentent un pas dans la bonne direction. Nous en voulons toujours plus, mais c’est bien pour Jolyon d’atteindre Q2, notamment ici avec des chronos très proches. Si nous pouvons extraire un peu plus de rythme de la voiture, nous continuerons de remonter dans la hiérarchie. C’était une journée positive.

Quelles sont vos considérations pour la course de demain ?
Il semble que notre performance avec les pneus sur de longs relais soit encore meilleure qu’en Hongrie avec les mêmes composés Pirelli. C’est de bon augure. Le temps devrait rester sec, les possibilités et le potentiel existent donc pour que nos deux monoplaces progressent au sein du peloton.

Retour en haut