Renault Sport Formula One Team a repris sa marche en avant lors du Grand Prix d’Autriche, avec Jolyon Palmer qui termine douzième après s’être élancé de la vingtième place. Kevin Magnussen est quant à lui remonté de la dix-septième à la quatorzième position. Ces progressions ont été enregistrées malgré une stratégie pneumatiques mise à mal par l’entrée de la voiture de sécurité à mi-course et une pénalité de cinq secondes reçue par Kevin pour avoir bloqué un adversaire.

- Kevin s’est élancé de la 17e place avec un train neuf de Pirelli super-tendres (rouges). Il est passé sur les gommes tendres (jaunes) au 11e tour, avant de revenir à un train neuf de super-tendres au 49e tour. Il a observé à ce moment une pénalité de cinq secondes.
- Jolyon a débuté la course en 20e position avec un train neuf de super-tendres. Il a chaussé des gommes tendres neuves au 12e tour, puis à nouveau des super-tendres neuves au 50e tour.

Kevin Magnussen - R.S.16-04 n°20 – Grille : 17e – Arrivée : 14e
« La voiture se comportait bien aujourd’hui et nous avons fait un bon premier relais. Malheureusement, la voiture de sécurité n’a pas joué en notre faveur ; ensuite, nous n’avons pas été en mesure de retrouver le rythme pour obtenir un meilleur résultat. Cela dit, nos deux voitures étaient à l’arrivée et toutes les équipes ne peuvent pas en dire autant aujourd’hui. Ma pénalité de cinq secondes était justifiée dans la mesure où j’ai changé plus d’une fois de direction alors que ce n’est pas autorisé. Dans le même temps, je ne sais pas où il comptait passer. C’est parfois difficile de faire le bon choix. Maintenant nous allons nous concentrer sur Silverstone, que je considère comme ma course à domicile. »

Jolyon Palmer – R.S.16-02 n°30 – Grille : 20e – Arrivée : 12e
« Je suis assez heureux de ce Grand Prix. Avec un peu plus de réussite, nous aurions terminé dans le top 10. La voiture marchait bien, mieux que lors de la dernière course. Sur un plan personnel, c’est une de mes meilleures prestations. Si nous avions eu besoin de passer aux pneus tendres au moment de la neutralisation, cela nous aurait permis de marquer notre arrêt et de rallier l’arrivée dans les points. Je me sens de plus en plus fort depuis quelques courses. En sachant ce que nous aurions pu faire aujourd’hui, je suis plein d’espoir pour la prochaine manche à Silverstone. »

Frédéric Vasseur, Directeur de la Compétition
« Notre rythme en course n’était pas mauvais et les deux pilotes ont été en mesure de délivrer ce qui était nécessaire. Nous avons été un peu malchanceux avec la voiture de sécurité, car notre stratégie s’appuyait sur un long run en pneus tendres pour le milieu de la course. Peu après l’arrêt de nos monoplaces, Sebastian Vettel a eu son accident. Face aux concurrents chaussés de pneus plus frais, nous avons eu quelques difficultés à la relance. Puis nous avons gagné des positions en fin de course grâce aux abandons des autres. Nous regardons maintenant vers Silverstone, la course à domicile pour Enstone et Viry-Châtillon. »

Retour en haut