Renault Sport Formula One Team a attaqué tout au long du tout premier Grand Prix d’Europe disputé sur le circuit urbain de Baku. Les différentes stratégies ont donné des résultats similaires avec la quatorzième place de Kevin Magnussen, parti des stands et n’effectuant qu’un seul arrêt, une place devant Jolyon Palmer, qui réalisait deux stops.

- Après le changement de la boite de vitesses et de réglages sur sa monoplace, Kevin s’élançait depuis la voie des stands avec un set de pneus supertendres neufs (rouges). Au sixième passage, il chaussait les tendres (jaunes) qu’il amenait au bout des cinquante-et-un tours.
- Jolyon débutait de la vingt-et-unième position en pneus supertendres neufs. Il passait des tendres neufs au onzième passage avant de rechausser des supertendres neufs lors de la trente-et-unième boucle.

Kevin Magnussen - R.S.16-01 n°20 – Départ : 22e – Arrivée : 14e.
« Je pense que ce fut une bonne course par rapport à ce que nous en avons tiré. Nous nous sommes qualifiés avant-derniers, nous sommes partis des stands et nous finissons quatorzième. Ce n’est pas si mal. Nous en avons appris sur la voiture dans des zones extrêmes de réglages, ce qui est un bon point. La principale chose à retenir de ce week-end est la manière dont l’équipe a su garder son sang-froid tout en restant positive. Ce sont des vainqueurs, ils ont été plusieurs fois champions du monde et il leur était très difficile de se qualifier en dernière ligne. Et pourtant leur réaction a été forte. »

Jolyon Palmer - R.S.16-02 n°30 – Départ : 21e – Arrivée : 15e.
« Nous avons à nouveau montré que notre rythme de course est bien meilleur que celui en qualifications, ce dont je me réjouis. J’ai fait un gros plat sur les pneus tendres, m’obligeant à les changer, mais le rythme était jusque-là assez bon. Les supertendres se comportaient bien également, mais il était difficile de rattraper le temps perdu aux stands. C’est ce qui a, avec une erreur au départ, à peu près déterminé ma course. C’était une piste plaisante pour le pilotage. Dommage que nous n’ayons pas eu la voiture pour ça aujourd’hui. »

Frédéric Vasseur, Directeur de la Compétition
« Compte tenu de nos positions de départ, c’est un bon résultat. Les deux pilotes sont restés concentrés et têtes baissées pour faire du mieux possible. Depuis hier, nous avons changé les réglages et la boite de vitesses de Kevin, le faisant partir de la voie des stands. Nous l’avons mis sur une stratégie à un arrêt et il a su piloter intelligemment en fonction de cela. Jolyon s’élançait également avec une stratégie à un arrêt en tête, mais nous l’avons à nouveau arrêté après un plat, mais aussi pour qu’il tente de remonter en fin de course. Le résultat d’aujourd’hui démontre la ténacité de l’équipe. Quoi qu’il arrive, nous n’abandonnerons pas et nous continuerons inlassablement d’attaquer. »

Retour en haut