À l’occasion du Grand Prix de Belgique, Renault Sport Formula One Team a réalisé ses meilleures qualifications depuis le début de la saison. Kevin Magnussen a réalisé la douzième performance, tandis que Jolyon Palmer se classe quatorzième* sur le circuit le plus sélectif de l’année.

C’est la première fois que l’équipe place ses deux voitures en Q2 depuis le Grand Prix d’Australie, qui ouvrait la saison.
* Jolyon s’élancera de la 13e place en raison des pénalités appliquées à d’autres pilotes sur la grille.

Kevin Magnussen – R.S.16-01 n°20 – EL3 : 14e (1’49’’716) – Q : 12e (1’48’’485)
« Nous avions un meilleur niveau de performance que ce que nous attendions et c’est évidemment une bonne surprise ! Mon tour n’était même pas parfait : j’ai bloqué les roues dans le premier virage et cela m’a fait perdre beaucoup de temps. Je pensais que c’était terminé, mais j’ai quand même attaqué jusqu’au bout et cela donne un temps correct. Même si nous sommes douzièmes, je pense qu’il y avait moyen de faire un peu mieux et c’est encourageant pour la course. »

Jolyon Palmer – R.S.16-02 n°30 – EL3 : 18e (1’50’’241) – Q : 14e (1’48’’888)
« Je suis assez satisfait de cette performance. C’est la deuxième fois de suite que j’accède à la Q2, mais nous pouvons être particulièrement satisfaits aujourd’hui, car nous avons bien progressé après un vendredi difficile. Réaliser cela deux fois de suite démontre que le résultat d’Hockenheim n’était pas isolé et que nous effectuons de réels progrès. Il y a beaucoup d’inconnues pour la course de demain. Il fait très chaud et la dégradation des pneumatiques est supérieure à ce qui était attendu. Mais nous avons de bonnes cartes en main. Tous les pilotes du top 10 partiront en pneus usés alors que nous pourrons profiter de gommes neuves. Je suis impatient d’être au départ pour essayer de me hisser dans les points. »

Nick Chester, Directeur Technique
Nous avons travaillé dur pour améliorer l’équilibre de la voiture lors des dernières courses et nous avons fait de réels progrès.

L’équipe vient de réaliser sa meilleure performance en qualifications. Comment la résumez-vous ?
L’équipe a délivré une très bonne performance. C’est la première fois depuis l’Australie que nous plaçons deux voitures en Q2. Nous sommes qualifiés avec les 12e et 14e temps, mais les voitures seront groupées aux 12e et 13e places sur la grille après les pénalités. C’est notre meilleure position de départ de la saison. Cela démontre que nous avons progressé avec la voiture et que notre package semble bien fonctionner à l’heure actuelle.

D’où vient cette progression ?
Avant la trêve estivale, nous sommes apparus compétitifs en Hongrie et de nouveau à Hockenheim. Nous montrons donc graduellement de réels progrès. Ce week-end, nous sommes partis doucement, mais tous les progrès majeurs viennent d’ajustements d’équilibre au fil des sessions. Nous avons eu une approche méthodique et la performance est venue en effectuant des changements relativement mineurs.

Certaines voitures placées derrière nous ne sont pas à leur place, allez-vous prendre cela en compte pour la stratégie de course ?
Pas particulièrement. Nous nous attendons à être en bagarre avec Haas et Scuderia Toro Rosso. Nous nous concentrerons sur eux, plutôt que sur ce que feront Hamilton ou Alonso.

Retour en haut