Team Principal Fred Vasseur se projette vers le Mexique tout en revenant sur Austin, les arrêts au stand et le potentiel.

Quels sont les objectifs au Mexique ?
Pour nous tous, les points sont dans le viseur comme toujours. Pour nos ingénieurs et nos pilotes, il s’agit précisément d’exploiter au mieux les pneus et notre potentiel. Pour nos pilotes, il faudra des performances rapides et régulières, en qualifications et en course. Le Grand Prix du Mexique est un événement impressionnant où nous voulons voir des prestations tout aussi impressionnantes de la part de tous ceux qui sont impliqués.

Quel avis portez-vous sur la performance de l’équipe au Grand Prix des États-Unis ?
Nous avons montré des performances décentes, mais mes attentes sont élevées et je sais qu’il était possible de faire mieux. Il y avait des zones où nous avons eu des problèmes et aucun pilote n’a rendu une copie parfaite. Je veux vraiment que nous maximisions collectivement chaque occasion dans tous les domaines sur les trois derniers rendez-vous. L’an prochain, nous devrions avoir une voiture clairement plus compétitive. Il faut donc nous mettre en confiance cette année afin d’optimiser notre potentiel.

L’écurie a accompli d’énormes progrès opérationnels, notamment sur les arrêts. Était-ce l’un des objectifs cette année ?
En début de saison, nous avons réalisé que notre performance en piste serait limitée par le potentiel de développement de la R.S.16. Depuis 2015, la base du package n’a pas progressé significativement et nous devons toujours lutter. Néanmoins, nous savions que nous pourrions faire de gros gains en optimisant nos opérations. Nous avons progressé dans tous les domaines : gestion des pneus, opérations de course, stratégie et aussi les arrêts. Nos mécaniciens ont travaillé très dur dans des conditions difficiles et ils ont eu l’énergie nécessaire pour s’améliorer grandement. On peut le voir dans les résultats et cela continuera à porter ses fruits en 2017.

Les projets pour 2017 sont-ils en bonne voie ?
Ils le sont et dans les temps. Le groupe propulseur est déjà sur le banc d’essai et l’aérodynamique est en cours. Nous ne savons évidemment pas ce que les autres écuries font, mais nous sommes relativement bien dans notre propre programme. Les choses avancent comme prévu. Nous nous hâterons naturellement les trois prochains mois pour être fin prêt aux essais, mais tout le monde est motivé pour obtenir le moindre dixième possible.

Retour en haut