Fred Vasseur, Team Principal de Renault Sport Formula One Team, sait ce qu’il veut en allant à Budapest.

Comment le Grand Prix de Hongrie s’annonce-t-il ?
Nous avons bien progressé lors des tests de Silverstone et nous avons deux pilotes très motivés pour briller après une dernière manche finalement frustrante. Rien ne dit donc qu’un bon travail nous est impossible.

Quel est l’objectif de l’équipe ?
Des évolutions doivent encore arriver cette saison, mais il est vrai que beaucoup de nos efforts sont tournés vers 2017. Aux essais de Silverstone, nous avions de nombreuses pièces destinées à améliorer la performance de notre voiture actuelle et nous aurions pu faire beaucoup plus d’évaluations sans la météo capricieuse. Cette année est surtout consacrée au développement de l’écurie, maintenir un cap et mettre en place tous les détails pour pouvoir délivrer dès que nous atteindrons les solides performances auxquelles nous travaillons tous. À chaque course, nous nous battons inlassablement pour chaque position en piste. Le bon point, c’est que même si les résultats ne viennent pas encore, l’équipe reste positive. Tout le monde travaille dur et veut se hisser au niveau et fournir des résultats. Ce sont des compétiteurs tant à Enstone qu’à Viry, et nous parviendrons à être là où nous devons être.

Qu’avons-nous appris aux essais ?
La météo britannique ne nous a clairement pas été bénéfique ! Sergey Sirotkin a à nouveau fait du bon travail à notre volant même s’il a dû faire face à la plupart des averses de Silverstone. Nous avons pu obtenir plus de tours avec Jolyon et même si nous n’avons pas terminé tous les programmes et évaluations souhaités, nous tirons tout de même une bonne base de connaissances de ces tests.

Que s’est-il passé avec la voiture en toute fin d’essais ?
La monoplace a pris feu. Cela semble être le résultat d’une fuite hydraulique et nous sommes en train d’enquêter sur ce qui est arrivé. L’avantage est que cela s’est produit sur notre dernier tour de rentrée du jour. Nous avons donc pu achever tout ce que nous pouvions sur cette journée. Jo n’avait pas de problème et l’incendie a été éteint rapidement.

Quelles sont les leçons du Grand Prix de Grande-Bretagne ?
Le rythme n’était pas fantastique et nous avons également eu quelques soucis durant la course. Notre fiabilité n’était pas au niveau que nous souhaitions et une erreur lors d’un arrêt s’est aussi révélée dévastatrice pour notre stratégie. Nous connaissons les domaines dans lesquels nous devons nous améliorer.

Que s’est-il produit lors de ce pit-stop à Silverstone ?
C’était une erreur humaine. Pour l’équipe de ravitaillement, les arrêts aux stands sont répétés et effectués fréquemment, mais aucune ne commet jamais d’erreur. En y pensant, c’est vraiment remarquable de pouvoir soulever une monoplace, lui changer quatre roues et la reposer en deux secondes environ. Nous travaillons sans cesse à rendre nos pit-stops plus rapides et nous comprenons ce qui est arrivé sur cet incident. Nous avons modifié le processus pour nous assurer que cela ne se reproduise plus.

Quelle est la stratégie pour le développement d’Esteban ?
Esteban a piloté avec nous lors des EL1 à Silverstone avant deux journées d’essais chez Mercedes AMG. Nous allons donc vérifier ce qu’il est autorisé à nous dire à ce sujet ! Le plan est désormais de le faire à nouveau participer aux EL1 en Hongrie dans le cadre de son programme sur la saison.

Retour en haut