Fred Vasseur est impatient d’être sur la prochaine étape en Extrême-Orient : le Grand Prix de Malaisie, seizième épreuve de l’année.

L’équipe a réalisé sa deuxième meilleure performance à Singapour, de quoi donner de l’énergie à tous ?
Nous avons marqué un point qui représentait bien plus qu’un simple chiffre pour les équipes de Viry et d’Enstone. Cela nous a évidemment tous soulagés. La motivation est toujours présente, mais c’est bien plus gratifiant quand l’issue du week-end est positive. Jusqu’à présent, la saison a été longue et dure, mais nous avons tous embarqué pour un long voyage. Tout résultat positif est donc chaleureusement accueilli.

L’écurie se rend désormais en Malaisie. Quels défis l’attendent pour les six dernières courses du calendrier ?
Nous devons poursuivre notre travail d’optimisation dans tous les domaines, même si nous mettons particulièrement l’accent sur les performances de la voiture et de l’équipe, qui seront pertinentes l’an prochain. Pour la monoplace, cela s’applique sur des aspects tels que la fiabilité et l’amélioration de notre compréhension des pneus et de leurs performances. Du côté de l’équipe, nous parlons de choses comme les arrêts aux stands. Ils sont cruciaux et nous avons vu à Singapour à quel point nous sommes performants dans cet exercice avec des prestations exceptionnelles de notre côté.

Y a-t-il des objectifs particuliers pour les pilotes ?
Chaque week-end est important et chaque circuit où nous nous rendons propose des défis très spécifiques. Évidemment, nous attendons toujours le meilleur de nos pilotes pour qu’ils délivrent un maximum. Ensemble, en tant qu’écurie, notre seul but est de progresser à chaque opportunité. À Singapour, Kevin a réalisé une grande course et Jolyon avait un sacré défi en raison de circonstances indépendantes de sa volonté. Nous savons à quel point ils attaquent et nous en faisons autant pour leur offrir la meilleure occasion de le démontrer en piste.

De votre point de vue, comment avez-vous vu l’évolution de l’équipe cette saison ?
Ce que l’on peut voir lors d’un week-end n’est que la partie visible de l’iceberg. Il y a énormément de travail effectué en coulisses, du recrutement à la restructuration sans oublier l’amélioration et l’expansion des infrastructures. C’est un projet à long terme et nous devons passer par cette phase de planification et de développement pour en récolter les fruits à l’avenir. Ce que tout le monde voit à la télévision le dimanche après-midi n’est qu’un aspect d’une écurie de F1. Et nous nous réjouissons des solides progrès réalisés.

Retour en haut