Êtes-vous satisfait de votre première Grand Prix dans le rôle de Directeur de la Compétition en Australie ?
C’était merveilleux et je tiens à remercier l’équipe de m’avoir offert un week-end sans encombre ! Au terme du Grand Prix, j’avais l’impression de travailler avec eux depuis des années. Bien évidemment, nous devons progresser et nous sommes conscients de l’immense tâche qui nous attend, mais je suis très heureux de la collaboration entre Viry et Enstone et de la façon dont se déroulent les choses jusqu’ici.

Quel est votre avis sur l’Australie ? L’écurie a-t-elle atteint ses objectifs lors de la première course ?
C’était un début de saison très positif. Nous voulions rallier l’arrivée et nous y sommes parvenus avec les deux voitures. Le résultat brut n’est peut-être pas très flatteur, mais il est dû aux nombreux incidents qui n’ont pas joué en notre faveur. En fin de course, notre rythme était bon, similaire à celui des Force India et proche de celui des Williams. C’est encourageant pour l’équipe et une base solide sur laquelle construire. Nous devons extraire le maximum en qualifications pour profiter de ce bon rythme, mais je suis persuadé que cela va venir. Sans le drapeau rouge, je pense que nous aurions pu marquer des points, car nous étions dans une excellente position, mais cela fait partie des aléas. Nous savons où nous sommes et ce que nous devons faire pour atteindre nos objectifs.

Qu’avez-vous appris sur la voiture ?
Nous n’avons pas eu de problème majeur et elle semble agréable à piloter. Le premier but était de voir l’arrivée. Cela a été fait avec nos deux R.S.16. Il faut toujours avoir l’objectif en tête lors du départ, et si quelqu’un m’avait dit à Barcelone que nous nous battrions avec une Force India et une Williams, j’aurais ri ! C’est une belle surprise.

Que pensez-vous de la performance des pilotes ?
Nous pouvons être satisfaits de nos deux pilotes. Jolyon a effectué de très bons débuts. Kevin a joué de malchance, mais il a pu remonter pour réaliser une splendide fin de course. L’absence de points est un peu décevante, mais nous ne nous attendions sincèrement pas en marquer à Melbourne compte tenu du lancement tardif de notre projet.

Sur quels domaines allez-vous travailler à Bahreïn ?
Nous ne devons pas nous concentrer sur une chose, mais sur chaque aspect de notre package : moteur, châssis et pilotes. Nous devons le faire en équipe pour aller de l’avant. Néanmoins, nos débuts en Australie ont été très encourageants et il faut désormais poursuivre sur cette dynamique.

Retour en haut