Vittorio Ghirelli (Zele Racing) a signé le meilleur temps des trois jours d’essais collectifs du Renault Sport Trophy sur le Circuit de la Communauté valencienne Ricardo Tormo. Lors de la dernière journée, l’Italien a établi la référence en 1’28’’847 devant les Néerlandais Indy Dontje (ART Junior Team) et Steijn Schothorst (Equipe Verschuur). Dario Capitanio (Oregon Team) a pris les commandes de la catégorie ‘‘Prestige’’ face à Richard Gonda (ART Junior Team) et Philip Forsman (V8 Racing). L’après-midi, Andrea Pizzitola (ART Junior Team) et son équipier Richard Gonda ont mené leurs classes respectives.

Pour ces ultimes tests, les concurrents bénéficiaient de conditions optimales pour finaliser leurs préparations avant le lancement du Renault Sport Trophy dans deux semaines sur le Circuit de Spa-Francorchamps.

Ghirelli sous la minute vingt-neuf

Dès les premières minutes de la séance, Dario Capitanio, Steijn Schothorst, Nicky Pastorelli (V8 Racing) et Vittorio Ghirelli se disputaient le meilleur temps. Steijn Schothorst prenait l’avantage en battant la référence établie hier, mais Vittorio Ghirelli répliquait. Le tour en 1’28’’847 de l’Italien lui permettait de précéder un quatuor néerlandais composé d’Indy Dontje, Steijn Schothorst, Bas Schothorst (Zele Racing) et Nicky Pastorelli. Sixième, Dario Capitanio menait le classement ‘‘Prestige’’ devant Richard Gonda et Philip Forsman.

La dernière pour Pizzitola

Jeroen Schothorst (Equipe Verschuur) dominait l’entame de la session, avant de voir Federico Leo (V8 Racing) puis Indy Dontje prendre le dessus. Andrea Pizzitola succédait à son équipier, mais Vittorio Ghirelli répondait. Le Français revenait en piste pour s’emparer des commandes, qu’il conservait jusqu’au drapeau à damier grâce à son tour en 1’30’’645. Il précédait alors l’Italien et Indy Dontje. Partageant sa voiture avec Andrea Pizzitola, Richard Gonda se classait quatrième et meilleur ‘‘Prestige’’ devançant Dario Capitanio et Max Braams (V8 Racing) dans la catégorie.

Ils ont dit

Andrea Pizzitola : « Nous devions rouler autant que possible pour glaner des informations avant Spa. J’ai un bon feeling avec la voiture, très plaisante à piloter. Les points les plus impressionnants de la Renault Sport R.S. 01 sont sa vitesse de passage en courbe, son appui aérodynamique, sa puissance de freinage et son ABS très efficace et excellemment développé. Les courses seront usantes psychologiquement et il faudra vraiment être pleinement concentré pour réaliser des temps réguliers. L’objectif est clairement le titre, j’ai l’équipe pour et je m’en sens capable même s’il y a un sacré niveau en face de nous ! »

Luciano Bacheta : « Renault Sport R.S. 01 est différente de ce que j’ai connu auparavant : Formula Renault 2.0, F2, LMP2. C’est un grand step et je m’adapte à un nouveau style de pilotage tout en préparant Spa de la meilleure façon. C’est une grosse auto, mais elle se comporte comme si elle était beaucoup plus petite. Je suis toujours étonné de voir à quel point on peut freiner tard. Les vitesses en courbe sont impressionnantes, et malgré les transferts de poids, on dispose d’un énorme grip. Il faisait très chaud durant ces essais, j’apprends à transpirer, ce qui ne m’arrive jamais ! Hier, avec 60°C dans le cockpit fermé, c’était ambiance sauna ! Le but cette année sera de gagner, mais l’équipe et moi affrontons un plateau très relevé, comme c’est la norme dans les catégories des World Series by Renault. Il faudra apprendre très rapidement et être le plus régulier possible pour s’imposer. »

Max Braams : « Nous avons connu de bons essais à Valence. C’est une nouvelle voiture, très différente de ma Mégane Trophy il y a deux ans. Pour quelqu’un comme moi qui n’a jamais piloté de monoplace, l’appui est vraiment impressionnant et je découvre les freins en carbone. C’est fou à quel point on peut freiner tard. Je l’adore, elle est excitante et propose un vrai défi. J’ai beaucoup de travail à faire pour améliorer encore mes temps. L’objectif est d’être à une demi-seconde de la pole avant de viser les podiums en fin de saison. Voyons voir ce que nous ferons à Spa, une piste que j’aime. »

Philippe Bourgois : « Ces essais confirment les excellentes impressions que l’on avait à Varano. Valence est un circuit technique, assez difficile pour les gentlemen drivers comme moi, mais la voiture est impressionnante. Elle offre de très belles promesses et nous allons vivre une saison formidable. Le grip mécanique et l’aérodynamique sont extraordinaires et son efficacité au freinage vraiment magnifique. C’est quasiment un petit prototype, avec des sensations proches du LMP2. Mon rêve, comme beaucoup, est de faire les 24 Heures du Mans. J’ai commencé l’endurance l’an dernier et disputer une saison dans le Renault Sport Trophy me procure une bonne préparation pour les 24 Heures l’an prochain. Enfin, les combats en course avec des pilotes d’un excellent niveau engagés dans un championnat assez relevé offrent de belles perspectives pour réduire l’écart avec les jeunes professionnels. »

Séance 1

Séance 2

Cumul des trois jours

Photo HD

Retour en haut