À l’occasion du Festival of Speed de Goodwood, Renault présente plus de 115 ans d’histoire du sport automobile. Cette brillante période d’innovations et de succès en compétition est partagée à travers des pièces mythiques allant de la Renault Type K de 1902 à la Renault R25 F1 de 2005.

Renault est l’un des principaux participants au Festival of Speed de Goodwood depuis 2001. La marque est apparue chaque année jusqu’en 2006 avant de revenir régulièrement depuis 2012.

Organisé au cœur du domaine de Goodwood House, situé dans le massif des South Downs en Angleterre, le Festival offre une vision incongrue de voitures de course évoluant à pleine charge tout au long de la route qui mène au manoir. Le temps d’un week-end, ce chemin domestique se transforme en une redoutable course de côte bordée d’arbres avec un virage à gauche étroit en aveugle qui a piégé de nombreux pilotes par le passé. Un passage à haute vitesse longe également un mur antique en silex.

Les voitures de course et Goodwood se fréquentent depuis des décennies. Le premier événement fut organisé en 1936 lorsque le neuvième Duc de Richmond a organisé une course de côte devant sa maison. La Seconde Guerre Mondiale a interrompu les épreuves… Pour rapidement permettre la construction d’un circuit sur la route périphérique au terrain d’aviation voisin. Le fameux circuit de Goodwood est né en 1948. Il a été utilisé jusqu’en 1966. Lorsque Charles Gordon-Lennox, actuel Comte de March et amoureux d’automobiles, n’a pas reçu l’autorisation de continuer à organiser des courses sur ce circuit, il a créé son propre événement entre les murs de Goodwood House.

La première édition avait attiré 30 000 visiteurs. Aujourd’hui, ce sont 180 000 fans qui font le déplacement chaque année. Beaucoup considèrent le Festival of Speed comme le plus bel événement mécanique de Grande-Bretagne. Autour de la course de côte avec sa multitude de voitures de course, un concours d’élégance avec un jury d’exception, un meeting aérien, des animations destinées aux plus jeunes et bien d’autres attractions constituent l’événement. Le paddock est un endroit à ne pas manquer. Les spectateurs peuvent se balader entre les plus belles et les plus iconiques voitures de course de l’histoire et, mieux encore, rencontrer leurs pilotes !

Les Renault hautes performances à l’assaut de la course de côte

Renault engage une impressionnante série de voitures, conçues pour le circuit ou le rallye, à l’attaque de la montée de Goodwood. Ces différents modèles représentent plus d’un siècle d’héritage.

Voici les modèles engagés
• Renault Type K de 1902
• Renault 40 CV Type NM des records de 1926
• Renault 17 Groupe 5 de 1975
• Renault 5 Maxi Turbo de 1984
• Renault RS 10 F1 de 1979 – exposition statique
• Renault RE 40 F1 de 1983 – exposition statique
• Renault R 25 F1 de 2005 – exposition statique

Renault Type K de 1902
La Type K apporte à Renault sa première grande victoire internationale en 1902. La marque avait engagé trois voitures au départ du Paris-Vienne, même si peu imaginaient que Renault pouvait s’imposer face à des voitures plus puissantes. La légèreté des Type K fut un réel atout sur les routes des Alpes. Marcel Renault triomphait à l’incroyable moyenne de 62,5 km/h pour couvrir 1 300 kilomètres. La Type K sera encore prête à affronter la montagne de Goodwood House ce week-end.

Renault 40CV Type NM des records de 1926
Ce modèle spectaculaire – son long et profond capot qui occupe près de la moitié de sa longueur – s’est placé au sommet de la gamme Renault dans les années 1920. Il a pris part à de nombreux records de vitesse, très populaires à l’époque. En 1926, la version ultime de la 40CV est équipée d’un moteur 9,0 litres, d’une seule place, d’une carrosserie coupé aérodynamique, des roues apparentes et d’une équipe de 14 personnes entraînée à l’art du ravitaillement. Elle couvre 50 miles à 190 km/h et boucle 24 heures à la moyenne de 173 km/h, un record pour une voiture dérivée de la production. Vous pourrez en avoir un aperçu lorsqu’elle s’attaquera à la montée de Goodwood.

Renault 17 Groupe 5 de 1973
Renault possède un glorieux héritage de coupés performants. Les spectaculaires tractions Renault 15 et Renault 17 ont marqué les années 1970. La Marque présente son incroyable Renault 17 Groupe 5 à Goodwood. Engagée en rallye de 1972 à 1975, la Renault 17 fut la première Renault à gagner une manche du Championnat du Monde des Rallyes en 1975.

Au total, 14 exemplaires ont été préparés par l’équipe officielle. Ce modèle est le dernier de la lignée. Cette Groupe 5 est composée d’éléments en aluminium pour réduire le poids. Son moteur 1,8 litre produit 185 chevaux, transmis aux roues avant. Il pèse 820 kilogrammes et atteint plus de 190 km/h.

Renault R5 Maxi Turbo de 1984
Au milieu des années 1970, l’extraordinaire carrière de l’Alpine A110 touche à sa fin. Lancia, grand rival de Renault, domine alors la scène avec sa Stratos à moteur central. La réponse de Renault à cette supercar motorisée par Ferrari est une petite citadine. La Renault 5 est choisie pour servir de base à une arme rapide, petite et légère. L’idée est de déplacer le moteur de l’avant vers le centre de la voiture pour améliorer la motricité et l’équilibre. Le résultat est une Renault 5 au look ravageur. Ses ailes arrière sont disproportionnées pour accueillir les larges roues. La banquette arrière est remplacée par un moteur 1,4 litre suralimenté de 162 chevaux. Ce fut l’une des machines qui ont créé la légende de Renault et un bien inestimable de nos jours. La Renault 5 Turbo a signé sa première victoire mondiale lors du Rallye Monte-Carlo 1981. Elle est restée au sommet jusqu’à l’avènement des Groupe B quatre roues motrices.

Les proportions extraordinaires de la Maxi Turbo et sa puissance seront en action tout au long du Festival. Comme chaque année, Jean Ragnotti sera au volant pour assurer le spectacle !

Renault RE40 F1 de 1983 – exposition statique
La RE40 fut la première F1 de Renault à utiliser une coque en fibre de carbone. Ce matériau léger et les nouveaux ailerons étaient conçus pour contrer l’interdiction de l’effet de sol lors de la saison 1983. Les performances de la RE40 ont surtout profité du moteur 1,5 litre de Renault, suralimenté par deux turbos pour atteindre 880 chevaux. Alain Prost a terminé deuxième du Championnat du Monde avec cette voiture en s’imposant à quatre reprises en 14 courses, avec trois pole positions et trois meilleurs tours en course.

Renault R25 F1 de 2005 – exposition statique
La Renault R25 F1 de 2005 titrée avec Fernando Alonso occupe une place de choix dans l’héritage de Renault. Cette année-là, Alonso a gagné sept courses et terminé à cinq reprises à la deuxième place. Son moteur Renault V10 3,5 litres produit plus de 800 chevaux à 15 500 tours / minute.

Retour en haut