Jolyon Palmer s’est qualifié en quinzième position du Grand Prix Etihad Airways d’Abu Dhabi tandis que Kevin Magnussen établissait le dix-huitième temps pour ses dernières qualifications avec l’équipe. Sur le circuit de Yas Marina, Jolyon passait en Q2 où il signait un tour en 1’41’’820. Kevin la manquait pour trois dixièmes de seconde.

Kevin Magnussen - R.S.16-04 n°20 - Q : 18e 1’42’’142 - EL3 : 16e 1’43’’057
« Nous manquions jusqu’ici de rythme à Abu Dhabi et la qualification du jour n’y a pas échappé. Ce n’est tout simplement pas mon week-end. Nous avions prévu trois runs, mais j’ai été appelé à la pesée et cela n’a pas aidé. Espérons que nous puissions avoir une bonne course. Beaucoup de choses peuvent arriver et nous saisirons la moindre occasion pour remonter. »

Jolyon Palmer - R.S.16-05 n°30 - Q : 15e 1’41’’820 - EL3 : 12e 1’42’’616
« Je suis vraiment heureux de la façon dont tout se déroule. Après le GP de Malaisie, j’ai toujours atteint Q2. C’est donc une belle série qui se poursuit aujourd’hui. Le circuit de Yas Marina n’est pas l’un de ceux qui nous convient le mieux, mais j’ai réalisé un excellent tour en Q1 avant de battre Wehrlein en Q2. La quinzième position est probablement la meilleure que nous pouvions obtenir. Je pense que notre rythme de course est un peu plus solide, donc nous devrions être en mesure de remonter. S’il se passe quelque chose au départ et que nous gagnons quelques places, alors nous aurons le rythme pour y rester. »

Alan Permane, Directeur des Opérations Piste
Les données indiquent une stratégie à deux arrêts…

Comment se sont passées les qualifications pour l’équipe ?
La journée ressemblait à de nombreux rendez-vous précédents. Nous n’avons pas vraiment extrait le potentiel optimal de la voiture, mais cela n’a cependant pas eu un gros impact sur notre place sur la grille. En Q2, Jolyon a fait une petite erreur sur son deuxième run, mais un tour parfait lui aurait seulement permis de se rapprocher de son prédécesseur, sans le dépasser. Kevin a lutté pour débrider le rythme au bon moment tout en se battant avec des blocages de roues à l’avant dans son deuxième relais en Q1. Il a donc manqué Q2.

Quelles sont vos considérations pour la course demain ?
Les données indiquent une stratégie à deux arrêts comme la norme, la majorité de l’épreuve se disputant sur le composé tendre amené par Pirelli. Il reste un peu de souplesse autour de ces deux aspects et nous avons déjà vu dans le passé que la position sur la piste peut s’avérer cruciale si le concurrent devant se montre difficile à dépasser.

Retour en haut