Nous avons connu un Grand de Belgique positif au niveau de la performance. L’exploitation du moteur y a été bien meilleure que sur d’autres pistes à haute vitesse. La performance a progressé et les Power Units ont bien fonctionné, en particulier avec les configurations à faible appui.

Nous espérons poursuivre notre lancée à Monza. Il s’agit du circuit le plus dur de l’année pour les Power Units, mais nous avons pleine confiance en notre dernière spécification. Tous les pilotes vont en bénéficier et nous devrions donc au moins être capables de récidiver à Monza.

Nous pouvons nous rendre à Monza la tête haute car nous savons que nous pouvons être au coude à coude avec nos adversaires.

En bref… Renault 2015

  • Circuit le plus visité de l’histoire de la F1, Monza figurait au calendrier du premier Championnat du Monde en 1950. Son tracé a évolué avec l’ajout des chicanes.
  • En raison de sa faible distance et de la vitesse moyenne élevée, Monza est la course la plus courte de la saison. L’édition 2014 a duré 1h19 pour une vitesse moyenne de 232 km/h. En 2003, on y a battu le record de la course la plus rapide de l’histoire de la F1.
  • Avec une vitesse de pointe supérieure à 360 km/h, Monza est le circuit le plus rapide de l’année. Spa est deuxième au classement, avec une vitesse maximale de 344 km/h.
  • Avec les V8, la vitesse de pointe atteinte à Monza dépassait légèrement les 340 km/h contre plus de 370 km/h avec les V10. Qu’un bloc de plus petite cylindrée puisse rivaliser avec un gourmand V10 démontre les progrès effectués sur la consommation, la récupération et la restitution d’énergie.
  • Le Renault RE30 d’Alain Prost est la première voiture à moteur turbo à avoir remporté le Grand Prix d’Italie en 1981. Troisième sur la grille, Prost prenait rapidement la tête et creusait l’écart pour s’imposer avec 22 secondes d’avances sur les Williams d’Alan Jones et de Carlos Reutemann. Un an plus tard, René Arnoux récidivait pour Renault. Suivirent cinq victoires des moteurs atmosphériques du Losange : Mansell en 1991, Hill en 1993 et en 1994, Herbert en 1995 et Sebastian Vettel en 2011.

Le saviez-vous… avec Total

Utiliser un lubrifiant F1 sur une Clio ? Vous devrez vidanger très régulièrement le moteur ! Un lubrifiant F1 est en effet trop sélectif puisque son objectif est de protéger la mécanique sur 3000 km. Certains détergents et dispersants y sont ainsi absents ou en quantité trop faibles pour assurer une bonne protection sur l’intervalle classique entre deux vidanges d’un véhicule de série. De plus, une F1 fonctionne toujours à chaud, alors que la Clio doit pouvoir démarrer par tous les temps. Il faut donc des propriétés particulières « à froid » sur un lubrifiant de série dont une F1 n’a pas besoin. Reste que l’objectif global est le même avec des grades de viscosité similaires (0W30 ou 5W20) et des valeurs sous fort cisaillement à 150° comparables.

Retour en haut