Renault Sport Formula One Team a réalisé un tir groupé lors des qualifications du Grand Prix de Russie. Sur le Sotchi Autodrome, Kevin Magussen a pris la dix-septième position en 1’38’’914, une place et quatre-vingt-quinze millièmes de seconde devant Jolyon Palmer en 1’39’’009.

Kevin Magnussen, n°20, R.S.16-02. Q : 17e - 1’38’’914. EL3 : 16e – 1’39’’238.
« Je n’ai pas réalisé un tour exceptionnel. Nous avons eu du mal à mettre les pneus dans la bonne fenêtre d’exploitation. Les réglages de la voiture n’étaient donc pas parfaits. Plus tôt dans la journée, les EL3 s’étaient bien mieux passés. Nous disposions d’un meilleur équilibre entre les gommes à l’avant et à l’arrière. Elles fonctionnaient bien ensemble avant que la qualification se révèle être un tout autre défi. Si nous avions retrouvé ce juste équilibre, il était possible d’obtenir plus de performances de la voiture. »

Jolyon Palmer, n°30, R.S.16-01. Q : 18e - 1’39’’009. EL3 : 18e – 1’39’’589.
« La voiture était vraiment bonne aujourd’hui. Je pense que nous avons trouvé le problème qui nous handicapait lors des derniers Grands Prix. Nous avons changé quelque chose, cela marche bien et c’est super de retrouver la bonne voie ! C’était frustrant et je m’en réjouis car je peux désormais démontrer mon potentiel. L’équipe est un peu en retrait, mais je suis content au volant de la R.S.16. Nous pouvons donc nous attendre à un bon Grand Prix. Notre rythme de course tend à être meilleur que celui des qualifications. Nous devrions être en mesure de remonter assez rapidement. Notre objectif est clairement de défier les pilotes devant et de saisir toutes les occasions qui se présentent. »

Alan Permane, Directeur des Opérations Piste
Plus à offrir en course

Comment se sont déroulées les qualifications pour l’équipe ?
Nos voitures ont atteint un niveau égal, mais nous espérions être mieux placés sur la grille. Sur cette piste, nous savions que nous lutterions pour avoir un bon rythme et nos positions ne sont pas fantastiques. Comme d’habitude, nous donnerons tout pour en faire plus demain.

Que pensez-vous de la prestation des deux pilotes ?
Kevin n’a pas retrouvé l’équilibre dont il jouissait plus tôt aujourd’hui malgré des conditions météorologiques similaires entre les EL3 et les qualifications. Jolyon s’est montré bien plus satisfait de monture.

À quoi s’attendre demain en course ?
Il ne devrait pas y avoir beaucoup d’arrêts aux stands. Le moment et la bonne réalisation de ceux-ci seront d’autant plus importants puisqu’il ne pourrait y avoir qu’une seule occasion de bien faire les choses. Nous allons examiner toutes les stratégies possibles durant la nuit tout en gardant un œil attentif sur le temps, bien plus frais qu’hier.

Retour en haut