Renault Sport Formula One Team n’a pas été en mesure de progresser dans la hiérarchie au cours d’un Grand Prix de Formule 1 Pirelli 2016 de Chine mouvementé. Les deux pilotes ont rallié l’arrivée, mais la dix-septième position de Kevin Magnussen et la vingt-deuxième de Jolyon Palmer démontrent que l’équipe n’a pas pu exploiter son potentiel de performance sur le Circuit International de Shanghai.

- Kevin s’est élancé de la 17e place sur la grille avec des Pirelli extra-tendres neufs. Il a chaussé des gommes tendres aux 4e et 20e tours, avant de passer sur les mediums au 35e tour.
- Jolyon a pris le départ au 19e rang avec des pneus Pirelli tendres. Il est passé aux extra-tendres au 15e tour, avant de revenir aux gommes tendres au 24e tour, puis d’effectuer son dernier relai avec les mediums à partir du 38e tour.

Kevin Magnussen – R.S.16-02 n°20 – Grille : 17e – Arrivée : 17e
« À vrai dire, j’ai connu une course assez régulière. J’ai pris un départ décent, puis il n’y a plus eu beaucoup d’action. Je dépassais d’autres pilotes sur d’autres stratégies, donc personne ne se battait vraiment. Ce n’est pas un week-end dont nous sommes vraiment satisfaits, mais nous pouvons clairement en tirer des leçons. Nous devons encore comprendre beaucoup de choses, mais nous serons plus forts quand ce sera le cas. Nous savions que nos débuts seraient difficiles et nous ne paniquons pas. »

Jolyon Palmer – R.S.16-02 n°30 – Grille : 19e – Arrivée : 22e
« Aujourd’hui le départ s’est bien passé, tout comme le premier tour puisque nous avons gagné beaucoup de places. À partir de ce moment cependant, la journée a été difficile. L’équilibre de la voiture était instable, la dégradation des pneus plus accrue qu’à l’accoutumée et le rythme n’était pas aussi bon que lors des courses précédentes. Nous devons analyser les données, mais je suis vraiment content de passer à la prochaine course. »

Fred Vasseur, Directeur de la Compétition
« L’équipe a connu un Grand Prix difficile. Nous avons énormément souffert de la dégradation des pneus. Kevin était désavantagé par son roulage très limité dans des conditions sèches. Cela nous a laissé peu de temps pour affiner les réglages, rendant délicate la gestion des pneus en course. Jolyon a débuté en pneus tendres et nous avons choisi de le laisser en piste lors de la neutralisation. Malheureusement, il lui a ensuite été compliqué de mettre ses gommes à température. Cela lui a coûté de nombreuses positions et un passage à quatre arrêts lui aurait fait perdre trop de temps. Nous allons rechercher les raisons de cette perte de performance et de température après l’intervention de la voiture de sécurité. Nous sommes impatients d’être au prochain Grand Prix pour continuer d’apprendre, travailler dur et progresser. »

Retour en haut