Renault Sport Formula One Team a été confronté à un double abandon lors d’un Grand Prix de Monaco particulièrement mouvementé. Après le départ donné derrière la voiture de sécurité, Kevin Magnussen réalisait une course prometteuse en passant très tôt des pneus pluie aux intermédiaires. Sa prestation était ruinée par l’attaque incompréhensible de Daniil Kvyat, qui évoluait pourtant à un tour. Le Danois continuait jusqu’à ce qu’il décide d’abandonner après un nouveau contact avec les rails. La course de Jolyon Palmer était beaucoup plus courte. Au septième tour, il partait en aquaplaning dans ligne droite de départ et finissait dans les barrières de protection du virage de Sainte-Dévote.

- Kevin prenait le départ en 16e position, chaussé de pneus pluie Pirelli. Il passait aux gommes intermédiaires au 7e tour, avant d’être contraint à un arrêt supplémentaire après un accrochage avec Kvyat (21e tour). Reparti avec un nouvel aileron avant et de nouvelles gommes intermédiaires, il s’arrêtait de nouveau au 29e tour pour passer en pneus super tendres neufs. Au 32e tour, il repassait par les stands pour changer à nouveau d’aileron et chausser des gommes ultra tendres neuves. Il abandonnait un tour plus tard.
- Jolyon s’élançait depuis la 18e place en pneus pluie Pirelli. Victime d’aquaplaning, il était contraint à l’abandon au 7e tour après avoir tapé les rails de sécurité.

Kevin Magnussen – R.S.16-02 #20 – Départ : 16e – Course : abandon
« Nous avons fait un bon début de course, tout particulièrement avec notre stratégie consistant à passer en pneus intermédiaires juste après la période sous safety-car. Nous avons été les premiers à le faire et il s’agissait de la meilleure option. Nous étions dans une bonne position et nous avons gagné beaucoup de places lorsque les autres sont passés par les stands. Malheureusement, Kvyat a perdu la tête et il m’est rentré dedans. C’est là que ma course s’est véritablement terminée. J’ai tout de même continué et nous avons tenté un pari en passant très tôt aux slicks, puisque nous n’avions plus rien à perdre. Puis j’ai tapé le mur et endommagé à nouveau l’aileron avant. J’étais alors à plusieurs tours du leader, avec une voiture ayant souffert et il était plus sage d’abandonner. C’est dommage de ne pas avoir connu un meilleur week-end, nous étions pourtant optimistes pour cette course. Nous devons maintenant nous tourner vers le Canada et espérer un meilleur week-end. À Montréal, nous devrions pouvoir tirer parti des récentes évolutions apportées sur la voiture. »

Jolyon Palmer – R.S.16-03 #30 – Départ : 18e – Course : abandon
« La motricité était épouvantable après la période passée derrière la voiture de sécurité et je me suis fait piéger. J’ai eu du patinage sur le cinquième rapport, en passant sur une ligne blanche. Je n’ai rien pu faire, j’étais juste passager d’une voiture qui a filé droit vers le mur. Nous savons évidemment que ces zones peintes sont particulièrement glissantes, mais elles sont partout ici. Je suis déçu car j’adore ce circuit qui m’a bien réussi par le passé. Mais je pense déjà au Canada pour mettre ce week-end derrière moi. Nous devons penser à la prochaine échéance en espérant un meilleur résultat. »

Frédéric Vasseur, Directeur de la Compétition
« Ce week-end a été difficile pour nos deux voitures. La course de Jolyon s’est terminée dans la ligne droite, au moment où la course commençait véritablement. Le choc a été assez rude, à une vitesse élevée et cela a mis fin à sa prestation. Il n’y avait rien de plus à faire. En ce qui concerne Kevin, il a demandé à passer aux intermédiaires très tôt et il s’agissait d’une bonne décision, même s’il a été contraint de composer avec le trafic pendant quelques tours. Sa course a été ruinée par l’incident avec Kvyat. C’est dommage, il y avait quelque chose à faire considérant sa position et notre stratégie décalée par rapport aux autres. Quoi qu’il en soit, nous allons panser nos plaies et nous concentrer sur le Canada. »

Retour en haut