Jolyon Palmer et le Renault Sport Formula One Team ont mené une solide charge stratégique pour terminer quatorzièmes du Grand Prix de Formule 1 du Mexique après être parti du fond de grille. Vingt-et-unième au départ, Jolyon a effectué un seul arrêt dès la fin du premier tour et sous le régime de la voiture de sécurité. Le Britannique a ainsi bouclé un impressionnant relais de soixante-dix tours avec le composé médium apporté par Pirelli. Kevin Magnussen commençait l’épreuve au quatorzième rang et sa stratégie basculait d’un à deux arrêts pour un dernier run en pneus supertendres.

- Kevin débutait la course depuis la quatorzième position avec un train de tendres neufs. Il chaussait des médiums neufs au douzième tour puis des supertendres neufs au cinquante-et-unième passage.
- Jolyon s’élançait de la vingt-et-unième place après en avoir gagné une, Romain Grosjean démarrant depuis les stands. Jolyon s’arrêtait au terme du premier tour sous le régime de la voiture de sécurité. Il échangeait alors ses supertendres neufs pour des médiums neufs qu’il menait jusqu’à l’arrivée.

Kevin Magnussen, R.S.16-04 n°20 – Départ : 14e – Arrivée : 17e
« Le week-end dernier, le relais tardif en supertendres avait vraiment bien fonctionné. C’était une tout autre histoire aujourd’hui. Il semble que nous n’avions pas le rythme nécessaire, qu’importe le pneu utilisé. C’était une course frustrante pour moi. Mon premier train de gommes tendres s’est effondré comme prévu, mais nous n’avons pu maintenir le rythme en médiums. Nous avons donc changé notre stratégie en faveur des supertendres, mais nous étions déjà trop loin. J’espère que nous pourrons connaître une bien meilleure course au Brésil. »

Jolyon Palmer, R.S.16-02 n°30 – Départ : 21e – Arrivée : 14e
« Je pense que la quatorzième place est ce que nous pouvions avoir de mieux en partant du fond de peloton. Je suis donc content ! J’ai eu de très belles et amusantes batailles avec les McLaren et ces soixante-dix tours sur un seul train de pneus doivent probablement constituer un record… C’était un peu un défi, mais cela allait toujours bien sur la fin. Nous étions assez rapides pour contenir nos concurrents. Dans l’ensemble, je suis assez heureux de la journée. »

Frédéric Vasseur, Team Principal
« Jolyon a accompli une course solide où nous avons profité d’une stratégie agressive avec un arrêt anticipé durant la neutralisation. Il a effectué soixante-dix tours sur le même train de pneus et il s’est montré très régulier pour finir devant certains de nos plus proches rivaux. Il a défendu solidement sa position, notamment contre Jenson et Fernando. C’était une très belle prestation de sa part. La course de Kevin est encore un mystère. Il était bien placé au départ, mais il luttait pour trouver du rythme et ce sur toutes les gommes. Nous allons passer beaucoup de temps à vérifier sa monoplace et à analyser la course pour comprendre comment nous aurions pu mieux faire. Au Brésil, nous voulons clairement que nos deux voitures jouent les points. »

Retour en haut