Rémi Taffin : "Suzuka est l’un des circuits les plus redoutables de l’année pour les power units. On y retrouve tous les types de virages : courbes fluides, épingles, chicanes et même des piqués rapides. La vitesse moyenne est très élevée et la vitesse de pointe dépasse les 340 km/h. Chaque élément du power unit est donc mis sous pression.

Le résultat de Singapour prouve que la performance est là. Avec l’introduction plus tôt dans la saison de nouveaux éléments, nous sommes confiants sur la fiabilité et la flexibilité de nos projets moteurs. Nous nous attendons au retour en forme de Mercedes au Japon, mais nous avons bon espoir d’être assez proches et de tirer partie de notre performance améliorée, pour ainsi obtenir de bons résultats."

Renault 2015 en bref

Les importants freinages, les nombreuses accélérations et les sections à hautes vitesses de Suzuka entraînent une consommation d’essence critique. Les MGU-K et MGU-H disposent toutefois de plusieurs opportunités afin de récupérer de l’énergie au freinage, recharger la batterie et ainsi ramener la consommation dans les limites réglementaires. Comme à Silverstone, les ingénieurs peuvent utiliser la technique de saturation, où l’on injecte un infime surplus d’essence dans le MCI. L’exploiter avec un débit plus élevé génère plus de puissance, autorisant alors le MGU-K à récupérer plus d’énergie pour recharger la batterie. Cela permet de répondre aux demandes du pilote, et donc d’atteindre de meilleurs temps au tour.

Renault s’est imposé à dix reprises au Japon. Le premier succès date de 1992 avec Riccardo Patrese. Damon Hill en 1994, Michael Schumacher en 1995 et de nouveau Damon Hill en 1996 ont suivi. Fernando Alonso a remporté le Grand Prix du Japon en 2006 et en 2008 avant que Red Bull Racing ne se hisse quatre fois sur la plus haute marche du podium.

En piste, Renault a également signé 10 pole positions, dont cinq consécutives de 2009 à 2013 avec Red Bull Racing.

Suzuka est souvent le circuit où les titres sont décernés. En 2011, Sebastian Vettel est devenu le plus jeune double champion du monde de l’histoire de la F1, mais aussi le plus jeune à obtenir deux sacres consécutifs.

Retour en haut