Étiez-vous content des progrès réalisés en Russie ?
Si on m’avait posé la question vendredi soir à Sotchi, j’aurais répondu non. Ce jour-là, rien ne jouait en ma faveur. Cependant, l’équipe a changé le fond plat de ma monoplace durant la nuit, et dès samedi, l’équilibre était redevenu normal et constant. C’était positif pour le reste du week-end, et je l’espère pour la suite.

Quel est l’objectif pour le Grand Prix d’Espagne ?
Ce serait bien d’avoir un bon week-end solide. Nous avons progressé sur la voiture. Je suis à nouveau satisfait de l’équilibre et de la façon dont elle se pilote. Kevin a marqué des points pour l’écurie en Russie et nous savons désormais ce qu’il est possible d’atteindre. C’est la première course en Europe, sur un tracé que nous connaissons tous très bien. Je suis super motivé pour réaliser un excellent week-end.

Que pensez-vous du Circuit de Barcelona-Catalunya ?
Je m’y suis rendu à plusieurs reprises. C’est une piste que la plupart des pilotes de F1 connaissent extrêmement bien, d’autant plus que nous y avons déjà effectué les essais hivernaux cette année.

Du point de vue du pilotage, nous savons exactement à quoi nous attendre, même s’il s’agit traditionnellement du premier rendez-vous où arrivent de nombreuses évolutions. Il se produit donc quelques différences de compétitivité relative en fonction de qui en dispose et de comment elles se comportent.

Beaucoup de virages rapides : un tracé physique pour les pilotes ?
C’est certainement l’une des pistes les plus physiques en raison de ses nombreuses courbes rapides et des G latéraux mettant le cou et les abdominaux à rude épreuve. L’aérodynamique y est vraiment importante, et avec le DRS dans la ligne droite et la dégradation des pneus à Barcelone, le potentiel est présent pour réaliser un bon Grand Prix.

Aimez-vous les grandes courbes rapides ?
J’aime tout ce qui est rapide. Cela m’importe peu que ce soit long ou court, tant qu’il faut réellement s’y accrocher et s’y donner. Deux enchaînements du Circuit de Barcelona-Catalunya me donnent vraiment envie : le virage 3 est très long et rapide, et le virage 9 est tout aussi excellent avec sa vitesse, sa sortie en aveugle, et le fait qu’il faille vraiment s’y engager.

De bons souvenirs du Circuit de Barcelona-Catalunya ?
En 2014, je suis monté deux fois sur la deuxième marche du podium en GP2 Series après de beaux dépassements et deux courses amusantes. Ce n’est pas un tracé qui m’a été particulièrement favorable, mais j’apprécie le défi qu’il propose.

Retour en haut