Jolyon Palmer est passé à un demi tête-à-queue de ses premiers points en Formule 1. Tout comme son équipier Kevin Magnussen, le pilote Renault Sport Formula One Team progressait au sein de la hiérarchie d’un Grand Prix de Hongrie effréné et disputé sous une forte chaleur. Jolyon contrôlait sa dixième position, avec un rythme élevé par rapport à ses rivaux directs, lorsque l’arrière de sa R.S.16 lui échappait au virage n°4. Même en évitant le tête-à-queue complet, Jolyon n’était pas en mesure de regagner les positions perdues. Il se classait douzième de ce qu’il a décrit comme la meilleure course de sa carrière. Kevin terminait quinzième après s’être élancé de la dix-neuvième position.

- Kevin est parti en 19e position avec des pneus Pirelli super-tendres neufs (rouges). Il s’est arrêté pour chausser un second train neuf de super-tendres au 24e tour, avant de passer aux gommes tendres neuves (jaunes) au 36e tour.
- Qualifié en 17e position, Jolyon a débuté la course avec des pneus neufs tendres. Il s’est arrêté au 26e tour pour monter un train de super-tendres neufs, avant de revenir à des tendres neufs au 39e tour.

Kevin Magnussen, R.S.16-01 n°20 – Départ : 19e – Arrivée : 15e
« La voiture se comportait définitivement mieux ce week-end. Mon début de course, avec le premier train de pneus super-tendres, a été bon. J’étais en mesure de préserver mes gommes et de boucler pas mal de tours. Malheureusement, c’était après un mauvais envol au cours duquel j’avais perdu plusieurs positions. Après avoir réussi de bons essais de départ depuis le début du week-end, c’était assez décevant ! À partir de là, nous avons poussé pour gagner des places. Mon second run en gommes super-tendres ne s’est pas aussi bien déroulé que ce que j’aurais pensé. En fin de course, j’étais coincé derrière Grosjean et Gutierrez. Je ne peux qu’espérer que nous conserverons ce bon rythme pour la suite de la saison. »

Jolyon Palmer, R.S.16-04 n°30 – Départ : 17e – Arrivée : 12e
« Je suis désabusé, car mes premiers points en Formule 1 ne demandaient qu’à être pris ! La voiture était très bonne et je conduisais sans effort en dixième position. J’ai tourné comme d’habitude au virage n°4, je n’étais pas en train d’attaquer à outrance et je surveillais l’usure de mes pneus. Pour une raison qui m’échappe, j’ai perdu la voiture dans un gros survirage. Nous allons tout étudier avec mes ingénieurs pour voir si nous aurions dû faire quelque chose pour éviter cela. J’étais dixième, après avoir marqué tous mes arrêts, mon rythme était bon par rapport à ceux qui étaient devant et derrière moi : il semble que nous ayons fait un véritable pas en avant ce week-end. C’était la meilleure course de ma carrière et un petit tête-à-queue me coûte ces points. Je suis dégoûté ce soir, mais je me battrai pour me retrouver dans la même position – ou même mieux – à Hockenheim. »

Frédéric Vasseur, Team Principal
« Nous avons délivré une course solide, qui illustre les progrès qui sont en train d’être effectués. Ce n’est un secret pour personne : notre objectif principal concerne désormais la voiture de la saison prochaine, mais nous avons toujours le potentiel de marquer des points en 2016. Les deux pilotes ont fait du très bon travail, mais la performance de Jolyon est particulièrement flatteuse dans la mesure où il n’a presque pas roulé vendredi. Il a manqué de réussite avec son tête-à-queue, tout particulièrement le jour où il était en mesure de marquer ses premiers points en Formule 1. Globalement, l’équipe et les pilotes ont bien travaillé ce week-end. Nous sommes bien revenus depuis le fond de la grille lors d’une course où on ne dénombre qu’un abandon. Nous espérons continuer sur cette trajectoire à Hockenheim. »

Retour en haut