Kevin Magnussen ne sait pas exactement à quoi s’attendre en se rendant sur le Circuit des Frères Rodríguez au Mexique, mais il désire réaliser une solide prestation pour le dix-neuvième Grand Prix de la saison.

Qu’espérez-vous et qu’attendez-vous au Mexique ?
Comme d’habitude, je veux juste tirer le meilleur de la voiture pour obtenir le meilleur résultat possible. Je connais le niveau de performance de notre monoplace donc nous souhaitons l’exploiter au mieux à chaque occasion.

Que pensez-vous du tracé du Circuit des Frères Rodríguez ?
Je n’y ai jamais piloté, mais j’ai étudié la piste tout en regardant des caméras embarquées pour avoir un avant-goût. Il a l’air beau, mais vous n’avez jamais une vraie idée tant que vous n’y êtes pas au volant. Je sais que les ingénieurs disent que c’était assez glissant l’an dernier, surtout en début de week-end ce qui n’est pas surprenant sur des installations récentes. Ce sera intéressant de voir à quel point cela s’est amélioré en un an.

Quelle est votre analyse après le Grand Prix des États-Unis ?
Tout d’abord, les cinq secondes de pénalité prises en fin de course étaient frustrantes. Je ne faisais que réagir à la défense assez agressive de Kvyat qui avait des pneus assez usés tout de même. Mais cela fait partie des choses en sport automobile avec lesquelles vous devez faire. Sinon, c’était une course très intéressante. Nous avons commencé avec un seul arrêt en tête avant de passer sur deux puis sur trois. Il est rare que cela change autant durant la course, mais nous avons vu que les pneumatiques ne tenaient pas aussi longtemps que prévu. Je me suis appuyé sur les conseils du muret des stands pour trouver la meilleure approche et nous avons fait une opération plutôt bonne avec le dernier stop. Nous souhaitions évidemment finir dans les points et même si nous n’y sommes pas parvenus, nous en étions assez proches.

Vous avez eu l’air d’apprécier votre dernier relais…
C’était génial de pouvoir courir avec des pneus frais sur la fin alors que tant d’autres concurrents manquaient de performance avec leurs gommes. En course, vous voulez toujours dépasser la voiture devant donc j’ai plus apprécié ce dernier relais que n’importe lequel cette saison.

Le Mexique sera-t-il plus difficile comme il s’agit d’un nouveau tracé pour vous ?
Ce sera intéressant d’apprendre la piste lors des premiers tours en EL1, mais il faudra ensuite s’attaquer au programme.

Qu’attendez-vous avec impatience en dehors du circuit ?
Je ne suis jamais allé au Mexique avant, donc ce sera aussi une toute nouvelle expérience en dehors de la piste. Tous ceux ayant visité la ville de Mexico l’an passé m’en ont beaucoup parlé, d’autant que les fans sont de fins connaisseurs très enthousiastes. J’aime également la cuisine mexicaine, surtout quand elle est chaude et épicée.

Retour en haut