Comment s’est déroulée votre première course avec Renault Sport Formula One Team ?
Après une année d’absence en F1, c’était un retour très agréable. Si le Grand Prix s’est révélé difficile, j’étais vraiment heureux de l’excellent rythme affiché. C’était dommage de crever dès le départ. Cela a compromis notre course et, à ma connaissance, il n’y a eu aucun contact. J’ai vu les pressions chuter et j’ai su que quelque chose n’allait pas. En un sens, nous avons eu de la chance d’avoir le drapeau rouge, et encore plus que Fernando soit indemne après cet énorme accident. Nous avons pu revenir au garage, puis en piste, et c’est à ce moment que ma course a vraiment débuté. Nous avions un bon rythme, équivalent, voire peut-être même plus rapide, que Williams. Nous pouvions finalement jouer le top dix alors que nous ne le pensions pas. Je suis déçu puisque nous aurions pu être dans les points sans cette crevaison, mais c’est la vie. Pour une première, c’est très encourageant pour la suite de la saison.

Qu’avez-vous pensé de la R.S.16 ?
J’étais à l’aise à son volant. J’ai pu me battre, dépasser et la placer où je voulais. Elle dispose de toute évidence d’une excellente maniabilité. Elle ne peut pas viser le podium ou la Q3, mais c’est une bonne voiture qui se comporte bien. C’est un domaine sur lequel nous allons poursuivre nos efforts. Il n’y a aucun besoin de changer la philosophie, il faut tout simplement continuer le développement et cela paiera.

Quelle est votre opinion sur votre nouvelle équipe sur les Grands Prix ?
Il est clair que cette écurie fait partie des équipes de pointe en F1. Peut-être pas sur le plan du rythme. Nous savons où nous nous situons, nous n’en sommes pas satisfaits, mais dès que la voiture sera plus rapide, nous serons dans le coup. Nous avons une base solide sur laquelle nous pouvons véritablement nous appuyer. Je n’ai pas eu un bon GP, mais je suis très heureux de voir comment les choses s’annoncent pour le reste de la saison.

Le prochain Grand Prix aura lieu à Bahreïn, est-ce l’un de vos préférés ?
Pour être honnête, ce n’est pas le circuit le plus excitant ! Ses principaux défis sont la chaleur et sa dureté sur les pneus arrière. Avoir une monoplace qui sait ménager ses gommes sera un avantage. Avec ses quatre longues lignes droites, la puissance y joue aussi un rôle important. Je vais prendre plaisir à être en piste et si vous me demandez si l’on peut avancer la course à demain, j’y serai sans poser de question !

Retour en haut