Du 27 au 29 mai, l’Eurocup Formula Renault 2.0 se produira pour la première fois dans son format contemporain au cœur de la Principauté de Monaco. Pour ce deuxième rendez-vous de l’année, les prétendants livreront bataille en lever de rideau du plus prestigieux des Grands Prix de F1. Et qui dit événement exceptionnel dit format exceptionnel de qualifications avant une course unique sous le regard du F1 Circus.

Forte de quarante-cinq ans de détection et de formation des meilleurs espoirs du monde du sport automobile, l’Eurocup Formula Renault 2.0 retrouvera la magie des circuits urbains onze ans après le meeting organisé sur le Circuito Urbano Bilbao.

À Monaco, la catégorie leur offre désormais un formidable écrin pour mettre en valeur leur talent. Le caractère exceptionnel de l’épreuve verra pour l’unique fois de la saison les concurrents rassemblés en un groupe unique de qualifications pendant cinquante-cinq minutes pour déterminer la grille de départ.

Autant dire que la pression pour briller et se faire remarquer tout en conservant ses chances de toucher l’une des bourses attribuées en fin de saison sera à son paroxysme !

Nouveau duel entre Norris et Defourny ?

Si Lando Norris (Josef Kaufmann Racing) et Max Defourny (R-ace GP) se sont partagé les victoires à Motorland Aragón, le rookie britannique possède l’avantage au classement général et tentera d’accentuer son avance pour sa première sur un tracé en ville. Fort de sa participation à la manche paloise de Formula Renault 2.0 ALPS l’an passé, le Belge espèrera en tirer parti pour reprendre les rênes de la discipline.

L’expérience, clé de la réussite ?

Outre Max Defourny, neuf autres pilotes essaieront de mettre à profit leur expérience des circuits urbains pour leur première course à Monaco. Le plus expérimenté d’entre eux est Dorian Boccolacci (Tech 1 Racing), qui a couru à Pau, au Norisring et à Macau. Quatrième de l’Eurocup Formula Renault 2.0 et leader de la Formula Renault 2.0 NEC, le Français est par ailleurs le seul à avoir privé de succès Lando Norris et Max Defourny en NEC.

Déjà victorieuse à trois reprises à Monaco, l’équipe Tech 1 Racing pourra aussi compter sur Gabriel Aubry, Hugo de Sadeleer et Sacha Fenestraz, qui ont goûté au champagne à Pau ces dernières années. Les deux derniers tenteront d’ailleurs de débloquer leur compteur.

Tenante du titre l’an passé en Principauté avec Jazeman Jaafar, Fortec Motorsports pourra également s’appuyer sur l’expérience paloise de Bruno Baptista et de Vasily Romanov pour espérer de beaux résultats. Un atout partagé avec le duo de JD Motorsport grâce à James Allen en France et Alexey Korneev à Sotchi. Enfin, Monte-Carlo sera le théâtre du retour en Formula Renault 2.0 de Nikita Mazepin (AVF by Adrián Vallés), le Russe étant aussi engagé en FIA F3 European Championship cette saison.

Ils auront tout à apprendre

Troisième après ses deux podiums en Espagne, le meilleur rookie de la saison 2015, Harrison Scott (AVF by Adrián Vallés), misera sur sa rapidité d’adaptation pour décrocher sa première victoire. Un objectif partagé par Jehan Daruvala (Josef Kaufmann Racing), protégé de la Sahara Force India Academy, et Will Palmer (R-ace GP), frère du pilote de Renault Sport Formula One Team et présent par deux fois sur le podium à Silverstone en NEC.

D’autres viseront leur premier podium de l’année pour rester au contact des leaders, à l’image de Robert Shwartzman (Josef Kaufmann Racing), protégé du SMP Racing, Julien Falchero (R-ace GP), Ferdinand Habsburg (Fortec Motorsports) ou encore Henrique Chaves (AVF by Adrián Vallés). Rodrigo Pflucker (Cram Motorsport), David Porcelli (MGR Motorsport), David Richert (Cram Motorsport) et Alex Perullo (Technorace) voudront eux inscrire leurs premiers points à l’issue d’une course où Petru Florescu (AVF by Adrián Vallés) fera ses débuts dans la catégorie.

Ils ont dit

Lando Norris : « La manche monégasque sera vraiment excitante. Aucun de nous n’y a déjà couru et nous allons tous partir de zéro. La confiance en soi et en la voiture sera primordiale pour repousser nos limites. D’un point de vue plus global, le week-end entier devrait être fantastique. Une course, ce n’est jamais assez, mais nous la disputerons devant les équipes de F1. C’est une opportunité vraiment exceptionnelle ! »

Jean-Pascal Dauce, Directeur de la Compétition Client de Renault Sport Racing : « Encore plus que les années précédentes, notre rendez-vous en lever de rideau du Grand Prix de Monaco de F1 revêt une importance particulière. Avec la nouvelle stratégie de Renault réaffirmant son engagement durable en sport automobile et en formules de promotion, nous aurons le privilège de voir les Formula Renault 2.0 filer entre les rails. Le défi sera d’autant plus relevé que nos concurrents devront gérer la pression d’être sous les regards de la catégorie reine, dont ceux du Renault Sport Formula One Team ! Nous souhaitons à tous nos concurrents de réussir et de rejoindre la liste des vainqueurs à Monaco avec Renault devenus pilotes professionnels. »

Programme et TV

Le planning et la programmation seront à la hauteur de cet événement exceptionnel. Les acteurs de l’Eurocup Formula Renault 2.0 disposeront d’une séance d’essais de quarante-cinq minutes le vendredi avant une qualification pour cinquante-cinq minutes le samedi. Retransmise en direct sur Eurosport Player, Canal + Sport et BT Sport UK, la course sera organisée en lever de rideau du Grand Prix de Monaco de F1, dès 11h10. Celle-ci sera diffusée en différé sur Eurosport International à 22h30.

Vendredi 27 mai 2016
8h00 – 8h45 Essais collectifs

Samedi 28 mai 2016
9h00 – 9h55 Qualifications

Dimanche 29 mai 2016
11h10 – 11h41 Course (25 minutes + 1 tour)

Liste des engagés - pdf

Retour en haut