Renault Sport F1 dispose d’une « operation room » à Viry-Châtillon. Durant chaque week-end de course, la salle est reliée en temps réel avec l’équipe piste et accède à toutes les données enregistrées sur les voitures.

Au moins huit personnes – soit l’équivalent d’une équipe de liaison technique – sont opérationnelles depuis l’heure qui précède la première séance d’essais libres du vendredi jusqu’à la fin des EL3 le samedi. L’équipe revoit les données recueillies et reste en contact permanent avec la piste en étudiant les résultats, les informations, et toutes les questions soulevées. Ses conclusions sont ensuite transmises aux personnes et départements compétents de l’usine pour une analyse encore plus poussée.

Les bancs d’essais du site de Viry sont également utilisés pour aider les opérations piste pendant un week-end de Grand Prix. Au moins un banc tourne tout au long du vendredi, en fonction des besoins sur place. Par exemple, une cartographie moteur ou bien un changement de logiciel peuvent être testés à Viry avant que les résultats ne soient renvoyés et intégrés au programme de l’équipe de liaison.

Les autres bancs d’essais servent à valider les nouveaux développements mais si un problème ou une urgence survient en piste le service « dyno » mettra en place un programme de test afin de mobiliser plus de techniciens et de bancs d’essais. La majorité du personnel qui travaille à la gestion des bancs et dans l’operation room dispose d’une solide expérience en piste et sait donc établir des priorités pour répondre aux besoins de l’équipe de liaison sur place.

Plus de quatre tonnes de fret ont quitté Viry pour les quatre premières courses de la saison. Le chargement est arrivé en Australie avant d’être envoyé en Malaisie, en Chine et à Bahreïn via un avion cargo officiel F1. 500 kg de matériel ont également été affrétés par bateau pour chaque Grand Prix. Enfin, une tonne supplémentaire d’équipement contenant les dernières pièces, évolutions, spécifications ou autres, est acheminée par avion sur chacun des quatre événements. En tout, c’est donc une dizaine de tonnes de matériel qui est expédiée autour du globe en l’espace de six semaines ! Quand on sait qu’un moteur ne pèse que 145 kg…

Retour en haut