En s’imposant sur les deux dernières manches de la saison, Eric Filippi a remporté le Clio R3T European Trophy International. Il sera donc au départ du Rallye Monte-Carlo avec l’objectif de remporter un volant en WRC 3 avec Renault Sport.

Quels ont été les moments forts de votre saison ?
« J’ai vécu une saison étonnante et passionnante. J’ai d’abord participé à des épreuves régionales et nationales avant de me présenter au départ de la Ronde de Giraglia, du Rallye de Corte et du Tour de Corse sur une Clio R3T proposée par Manu Guigou. Nous nous sommes donc inscrits au Clio R3T European Trophy International et nous avons gagné la manche corse. Nous avons alors choisi de continuer en participant au Rallye du Valais. Malgré un avertissement sans frais dès l’ES2, nous avons pu terminer le rallye et gagner notre catégorie. Cette qualification est aussi acquise grâce à mon copilote Francis Mazotti qui possède beaucoup d’expérience en dehors de Corse. »

Comment allez-vous aborder la finale lors du Rallye Monte-Carlo ?
« Comme les deux dernières manches du trophée international… Mon état d’esprit est identique pour essayer de réaliser le meilleur résultat possible sans prendre de risques inconsidérés. Au Monte-Carlo, le niveau sera encore plus élevé car tous les meilleurs seront au départ et un seul sera élu. En ce qui me concerne, une partie de l’objectif est déjà atteint, car je n’aurais jamais eu l’opportunité de participer au Rallye Monte-Carlo sans cette compétition organisée par Renault Sport. La passion nous anime et pour bien préparer cette course, je vais participer à des essais sur terre et sur neige. »

Qu’évoque le Monte-Carlo pour vous ?
« Les plus grands noms du rallye français se sont illustrés sur ces routes et tant d’autres pilotes internationaux. Je suis et je resterai un pilote amateur passionné de rallye qui participe à des compétitions organisées en Corse depuis 1999. Participer au Monte-Carlo sera un challenge important, car nous ne sommes pas habitués à ces conditions de route en Corse. C’est un rêve de gamin qui se réalise. Avec mon copilote Francis, nous sommes impatients de nous retrouver à Monaco en janvier. »

Retour en haut