Pour la huitième manche du FIA Formula E Championship, les équipes et les pilotes de la catégorie 100 % électrique prennent la direction de Berlin. Deux semaines seulement après l’épreuve monégasque, le rythme s’accélère pour l’ensemble des concurrents et l’étape allemande devrait éliminer certains prétendants de la course du titre.

Présents aux côtés des organisateurs dès les prémices du championnat, les hommes de Renault Sport Technologies démontrent leur savoir-faire grâce à un travail sans faille sur les Spark-Renault SRT01_E. Depuis la grande première de Pékin, leurs qualités reposent sur quatre axes chers à la marque au Losange : sécurité, performances, fiabilité et équité technique.

Après avoir prouvé la réalité de la compétition électrique, Renault Sport Technologies fait désormais graduellement évoluer son rôle afin de préparer l’ouverture à la concurrence pour la deuxième saison. Avec son partenaire e.dams-Renault, le constructeur vise toutefois les deux couronnes, pilotes et teams, dès cette première année.

La manche de ce week-end est l’occasion idéale de marquer d’importants points dans la course au titre. Capitale d’une Allemagne en pleine transition énergétique, Berlin est le poumon vert de l’Europe. Dès 1994, la ville réunifiée s’est dotée d’un programme de développement intégrant pleinement les aspects environnementaux. À travers des symboles tels que l’écoquartier de Potsdamer Platz, un réseau de transports en commun ultra-efficient et des espaces verts représentant près de la moitié de sa superficie, Berlin regarde continuellement vers l’avenir, tout comme la Formula E et de Renault.

Pour ce deuxième rendez-vous européen de la discipline, les pilotes feront face à un circuit de 2469 mètres dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Dessiné par Rodrigo Nunes, celui-ci propose dix-sept virages sur l’ancien aéroport de Tempelhof, reconverti depuis en immense parc. Il promet un défi étroit et sinueux pour les concurrents, qui devront rapidement trouver le rythme sans marge d’erreur 33 tours durant.

En marge de l’ePrix, plus de 550 automobiles tenteront de battre le record du monde de la plus grande parade de véhicules électriques de l’histoire tandis que la Formula E School Series fera ses débuts sur le continent européen. Au sein de l’eVillage, Renault sera présent avec de nombreuses animations, dont un circuit électrique pour petits et grands, l’exposition de la gamme ZE et d’un showcar aux couleurs d’e.dams-Renault. Les deux pilotes de l’équipe, Sébastien Buemi et Nicolas Prost, participeront à la séance d’autographes et les fans pourront voter en leur faveur pour qu’ils obtiennent le FanBoost. De nombreuses casquettes seront d’ailleurs mises en jeu autour de l’animation FanBoost.

« La pression monte pour toutes les personnes impliquées et cette manche berlinoise revêt une importance capitale avant les épreuves de Moscou et de Londres », déclare Jean-Pascal Dauce, Directeur de la Compétition de Renault Sport Technologies. « Pour la première fois, nous utilisons un circuit installé hors des rues d’une ville. Le tarmac et la configuration de l’aéroport forment un défi intéressant pour les concurrents, avec une longue section faite d’enfilades de virages et deux lignes droites où le FanBoost pourra faire la différence. Comme d’habitude, la gestion de l’énergie sera essentielle et les stratégies devraient jouer un grand rôle lors de la course. Nous avons en tout cas hâte de nous rendre en Allemagne, une terre d’automobile et d’innovation technologique, pour démontrer les promesses qu’offre la Formula E. »

Retour en haut