L’anecdote résume le caractère du personnage. Arturo Aliaga a d’abord parcouru 269 000 km à travers l’Espagne au volant d’une Renault 4L avant de devenir président de Motorland Aragón. Inauguré en 2009 avec la finale des World Series by Renault, le circuit vient d’ouvrir la saison pour la 6e année consécutive.

Quel impact les World Series by Renault ont sur le circuit et la région ?
L’événement a des retombées incontestables. La décision de Renault Sport de venir à Motorland Aragón a permis de renforcer la notoriété du circuit au plan international. Il permet de le localiser sur une carte ! A l’occasion des World Series by Renault, nous démontrons également aux équipes les capacités du site à accueillir d’autres compétitions internationales, tel que le moto GP, mais aussi la possibilité d’ouvrir la piste aux usines pour le développement des voitures.

Quelles sont les raisons du succès ?
Les World Series by Renault sont plus qu’une compétition. Le public présent est au contact des voitures, il peut découvrir les technologies, observer l’organisation des équipes… Les spectateurs peuvent facilement accéder au paddock, rencontrer les pilotes. L’événement leur donne la possibilité de vivre de l’intérieur leur passion, aux côtés de leurs idoles, dans une discipline de haut niveau. En F1 ou en moto GP, une telle proximité est impossible. Cette dimension unique est essentielle à la popularité de l’événement. Le succès des World Series by Renault est de créer de l’affection, de l’amour pour le sport-automobile. Nous ouvrons les sensations de la course à tous !

Etes-vous un supporter assidu des pilotes espagnols ?
Je connais et j’ai rencontré personnellement plusieurs pilotes qui évoluent aujourd’hui en Formule 1. Fernando Alonso bien sûr, mais aussi Michael Schumacher et Sebastien Vettel qui sont venus en essais sur le circuit de Motorland Aragón. Carlos Sainz et Roberto Merhi font partie aujourd’hui des meilleurs pilotes au monde. Nous avons besoin de leaders comme eux pour rappeler que l’Espagne est le 2e pays producteur de voitures en Europe, notamment avec la présence des usines Renault à Palencia (qui assemble notamment la Mégane R.S. 275 Trophy-R) et Valladolid. Au-delà de sa dimension sportive, la compétition est importante aussi par le transfert d’innovations qu’elle génère vers les véhicules de série. Je suis avec attention les progrès techniques réalisés par les constructeurs en Espagne, comme en France et aux Etats-Unis.

De gauche à droite sur notre photo : Patrice Ratti, Directeur Général de Renault Sport Technologies, Arturo Aliaga, Président de Motorland Aragón, Carlos Sainz, pilote F1 et champion Formula Renault 3.5 Series 2014, Carlos Gracia, Président de la fédération espagnole de sport-automobile et vice-Président de la FIA, Jaime Alguersuari, Président RPM Racing.

Retour en haut