Mercredi, l’Eurocup Formula Renault 2.0 retrouvait le circuit de Motorland Aragón, qui accueillera la première manche du calendrier les 16 et 17 avril prochains. Huit équipes étaient présentes en Espagne afin de préparer au mieux la saison 2016 de la catégorie, où un total de 400 000 € de primes sera mis en jeu. En piste, Max Defourny (ART Junior Team) signait le meilleur temps de la journée en 1’55’’012 pour devancer le rookie Lando Norris (Josef Kaufmann Racing) et Darius Oskoui (Tech 1 Racing).

Dans des conditions idéales, le peloton était composé de pilotes connus tels Jehan Daruvala (Josef Kaufmann Racing), Bruno Baptista (Fortec Motorsports), James Allen (JD Motorsport), Vasily Romanov (Cram Motorsport) et Ferdinand Habsburg (Fortec Motorsports). De nombreux débutants les rejoignaient, à l’image du Champion de France F4 Junior Sacha Fenestraz (Tech 1 Racing), d’Enaam Ahmed (Fortec Motorsports) ou encore Greg Holloway (GSK Grand Prix).

Après une matinée consacrée à l’apprentissage ou la redécouverte du tracé, l’après-midi marquait le retour du chronomètre. L’entame était animée par Lando Norris, Jehan Daruvala et Vasily Romanov (Cram Motorsport), mais les trois hommes étaient battus par Max Defourny. À 40 minutes du drapeau à damier, le Belge signait un tour en 1’55’’012 et devançait finalement Lando Norris, Darius Oskoui, Jehan Daruvala et Marcus Armstrong (ART Junior Team).

Ils ont dit

Max Defourny (ART Junior Team) – Meilleur temps : « En sortant d’une année d’Eurocup Formula Renault 2.0, l’objectif est surtout de progresser le plus possible tant sur la voiture que sur moi-même. Le but est d’atteindre une parfaite osmose avec la monoplace pour améliorer notre compétitivité et préparer l’année prochaine. Dans l’ensemble, cela a été une bonne journée. Nous avons pu travailler sur la voiture et nous étions assez compétitifs l’après-midi. Il faut continuer ainsi demain en prévision de 2016. »

Lando Norris (Josef Kaufmann Racing) – Meilleur rookie : « Avec cette voiture, il faut être tout le temps à la limite. Les principales différences avec la F4 concernent plus les pneus. Il faut savoir exploiter les Michelin dès les premiers tours, mais la transition se passe plutôt bien. La journée s’est bien déroulée. Jusqu’ici, j’ai seulement effectué six ou sept jours d’essais dans la Formula Renault 2.0. J’ai de plus en plus confiance à son volant. Finir avec le deuxième temps est une bonne performance, même si nous devons réduire la demi-seconde qui nous sépare de la tête. »

Sarah Abadie (Tech 1 Racing) – Team Manager : « La Formula Renault 2.0 est un point essentiel dans la formation des pilotes. En tant qu’équipe multidisciplinaire, cette catégorie est indispensable à nos yeux pour évaluer la qualité des concurrents que l’on peut retrouver aux niveaux supérieurs tant en monoplace qu’en prototype. De la même manière qu’à l’école, notre démarche est de prendre en main leur apprentissage et les aider à se professionnaliser dans tous les domaines : pneus neufs, course, qualification, trafic. Il y a différents types de pilotes et nous adaptons alors nos essais hivernaux à leurs profils sur les dix à quatorze journées à notre disposition. Ces tests sont aussi importants dans la gestion des pneus. Nous en avons très peu dans l’année et nous essayons de nous assurer que ceux-ci soient parfaitement exploités. »

Engagés

Rapport du chronométrage

Retour en haut