Michaël Burri et Anderson Levratti poursuivent leur programme en WRC 3 au côté du Renault Sport Rally Team. Après une première sur asphalte mitigée en Allemagne, ils prendront place à bord de Renault Clio R3T pour le Tour de Corse – Rallye de France (29 septembre – 2 octobre), espérant faire briller la marque au Losange sur le sol national.

Le Tour de Corse – Rallye de France marque le début du sprint de fin de saison pour Michaël Burri et le Renault Sport Rally Team. Lors du Rallye d’Allemagne, pour leur première épreuve sur asphalte cette année en WRC 3, le bilan avait été mitigé. Cinq semaines plus tard, l’épreuve de l’Ile de Beauté offre une nouvelle chance au pilote helvétique sur sa surface de prédilection. Même s’il n’a jamais pris part à cette épreuve, il s’élancera sur ces routes avec des ambitions légitimes.

« Ayant beaucoup roulé en Suisse, je connais bien les rallyes en montagne et j’ai hâte de voir le défi que propose le Tour de Corse, explique Michaël Burri. Je sais que le grip est bien différent, très abrasif et que les routes tournent en permanence. Mais nous nous sommes bien préparés physiquement pour être prêt au départ des très longues spéciales que nous allons disputer, et durant lesquelles nous n’aurons aucun répit. »

Le pilote suisse souhaite afficher un rythme bien supérieur que lors du Rallye d’Allemagne. « Depuis, nous nous sommes remis en question. Nous avons réfléchi tous ensemble afin de trouver les meilleures solutions, afin d’être au mieux psychologiquement et mécaniquement, au départ d’Ajaccio. Nous avons le package idéal pour briller dans la catégorie ; en Allemagne, nous avons bénéficié d’une fiabilité à toute épreuve. Désormais, il nous faut concrétiser au volant de Clio R3T. »

Sylvain Alanore, Team Manager du Renault Sport Rally Team, confirme cette envie de trouver la performance sur les routes corses. « Depuis l’Allemagne, nous avons essayé d’avoir l’approche la plus sereine possible. Nous avions une séance de développement prévue avec Michaël, et celle-ci nous a permis de travailler avec pragmatisme, loin du rythme effréné de la course. »

Après cette séance, l’objectif est d’être prêt pour le Tour de Corse, qui bénéficie d’une liste d’engagés fournie. « Nous allons avoir de sérieux compétiteurs face à nous et il faudra être rapidement dans le rythme. Renault Clio R3T avait été performante l’an dernier en Corse et nous espérons poursuivre sur cette voie. La nouvelle expérience de Michaël en développement va l’aider à mieux appréhender cette part du travail. »

Le Tour de Corse débutera le jeudi 29 septembre par la cérémonie de départ à Ajaccio, alors que le parc d’assistance unique se situe à Bastia, au nord-est. Deux spéciales seront disputées sur la côte Ouest de l’Ile, à deux reprises, le vendredi, sans assistance. Deux boucles de deux spéciales se tiendront le samedi, avec 169 kilomètres de spéciales au compteur. L’étape dominicale ne compte que deux spéciales mais la première des deux est longue de près de 54 kilomètres.

Retour en haut