Michaël Burri et Anderson Levratti ont terminé au huitième rang du WRC 3 lors du PZM 73rd Rally Poland, deuxième manche au calendrier du Renault Sport Rally Team. Malgré des contretemps mécaniques qui ont perturbé son avancée, l’équipage helvétique a pu afficher sa progression à bord de Clio R3T et au sein de la hiérarchie.

Après le parcours accidenté et la terre rugueuse du Rallye du Portugal, le programme du Renault Sport Rally Team emmenait Clio R3T en Pologne. Epreuve disputée sur des routes très rapides, elle exigeait donc beaucoup de cœur et de détermination. Michaël Burri et Anderson Levratti ont montré un rythme plus élevé lors de ce rallye mais ont souffert d’un problème mécanique, au niveau d’un amortisseur avant de Clio R3T. Même s’il a dû repartir en Rally2, l’équipage Renault Sport a su aller au terme du Rallye de Pologne, se classant au huitième rang.

« On se sent de mieux en mieux au sein de Clio R3T », confie le vainqueur du Clio R3T European Trophy 2015. « Le feeling dans la voiture étant meilleur, nous avons réussi à nous lâcher davantage. Nous sommes satisfaits des réglages que l’on a pu trouver, ainsi que l’apport des évolutions introduites en Pologne. Il me faut maintenant provoquer le déclic qui nous fera passer une étape en termes de performance. »

Pour Michaël Burri, l’environnement proposé par le Renault Sport Rally Team ne peut que l’aider à progresser vers le plus haut niveau. « Nous travaillons dans une structure au sein de laquelle nous prenons nos marques, explique-t-il. L’équipe m’a beaucoup aidé pour que je me sente à l’aise au volant de Clio R3T. Il y a beaucoup de confiance au sein du team, ce qui nous permet de nous booster les uns les autres. J’ai passé le cap de l’euphorie suite à mon titre en Clio R3T European Trophy ; désormais, je suis là pour donner le meilleur de moi-même, faire évoluer la voiture et réaliser les meilleurs temps possibles. »

« Il y a plusieurs motifs de satisfaction, confirme Sylvain Alanore, Team Manager du Renault Sport Rally Team. La performance de Michaël est en constante progression. Au-delà d’une meilleure régularité affichée tout au long du Rallye de Pologne, il a su réduire l’écart qui le sépare des pilotes de pointe du WRC 3. Nous regrettons bien sûr le souci d’amortisseur qui nous a empêchés de faire mieux au classement. Mais les évolutions apportées à Clio R3T délivrent un vrai confort à l’équipage, et porteront leurs fruits. »

Retour en haut