Vainqueur du Clio R3T European Trophy, Michaël Burri a fait ses débuts en Championnat du Monde des Rallyes WRC 3 en mai dernier, lors du Rallye du Portugal. Le pilote helvétique retrouve la Clio R3T du Renault Sport Rally Team à l’occasion du Rallye de Pologne (30 juin au 3 juillet). Si l’épreuve se dispute aussi sur terre, le profil s’avèrera bien différent, avec des routes très rapides.

Michaël Burri et Anderson Levratti avaient terminé le Rallye du Portugal sans encombre, se classant à la septième place finale. Lors de cette sortie exigeante pour la mécanique, Clio R3T s’était montrée d’une fiabilité à toute épreuve. C’est désormais la Pologne qui se présente comme le nouveau défi de l’équipage du Renault Sport Rally Team. Très rapide, il demande aux pilotes d’avoir un gros cœur tout en se montrant très précis.

Michaël Burri devra faire face à une concurrence relevée, puisque douze équipages sont inscrits en WRC 3, et plusieurs d’entre eux se battront pour la victoire en Junior WRC. « C’est excellent de pouvoir s’étalonner face à de tels pilotes. Certains ont bien plus d’expérience que moi et d’autres débutent, je sais donc par rapport à qui me situer. Il faudra se mettre le plus vite possible dans le bon rythme. »

Depuis la première épreuve au Portugal, le pilote helvétique n’a pas chômé. « Nous avons continué à travailler notre système de notes et, en arrivant en Pologne, nous avons roulé une journée au volant de notre Clio R3T, dont j’ai pu tester les évolutions. Les routes sont extrêmement rapides, avec un terrain meuble qui pourrait se dégrader au fil des passages. Sur ces routes, on est tout le temps à fond ! Il faudra trouver le déclic nécessaire pour rouler sans appréhension. »

Sylvain Alanore, Team Manager du Renault Sport Rally Team, fixe les objectifs de l’équipage de la Clio R3T n°65. « Notre course au Portugal, ainsi que les essais préparatoires, ont été encourageants. Michaël a pu essayer Clio R3T avec des évolutions concernant les amortisseurs et la cartographie moteur. Le Renault Sport Rally Team a l’expérience de cette épreuve de l’an passé, nous avons donc une base stable pour débuter. Il y a de la concurrence mais c’est la meilleure école pour Michaël : sans concurrence, la course est moins belle. »

« Nous attendons d’être à l’arrivée sans ennui technique, afin de valider la fiabilité de Clio R3T, poursuit-il. Quant à la performance, la voiture a tous les atouts pour se mettre en valeur sur une épreuve de ce type. À nous de trouver l’alchimie idéale entre voiture et équipage, afin d’en retirer le meilleur potentiel. Au Portugal, lors d’un rallye au parcours cassant, nous avions misé sur la prudence ; nous espérons ici passer un cap. Entre les évolutions de Clio R3T et la confiance grandissante de Michaël, nous devrions nous situer un cran au-dessus. »

Le Rallye de Pologne se disputera sur quatre journée, avec le shakedown le jeudi matin. Dans la soirée, la super spéciale de l’Arena de Mikolajki ouvrira les débats. Elle sera encore disputée vendredi puis samedi en toute fin de journée, avant le retour au parc d’assistance. Avant cela, le vendredi, deux boucles de quatre spéciales sont programmées. Le samedi, trois spéciales seront à disputer deux fois. Le dimanche, une boucle de deux spéciales sera répétée pour un total de 306,10 kilomètres de secteurs chronométrés.

Retour en haut