Cela fait déjà plus d’un mois que Sébastien Buemi et Renault e.dams ont signé leur deuxième victoire de la saison 2015/2016 de Formula E en allant s’imposer avec autorité à Punta del Este. Alors qu’approche l’ePrix de Buenos Aires, retrouvons Vincent Gaillardot, Directeur du programme Formula E chez Renault Sport, pour en savoir plus sur la gestion de l’énergie dans le championnat FIA 100% électrique.

La gestion de l’énergie est-elle devenue un sujet incontournable de nos jours ?
« Au fur et à mesure que la technologie évolue, les véhicules hybrides et électriques occupent une part de plus en plus importante dans notre quotidien. Et ce phénomène s’étend également à de nombreux championnats automobiles : Formule 1, WEC, et bien sûr Formula E. Par conséquent, savoir gérer l’énergie au mieux est devenu une compétence indispensable pour les pilotes comme pour les teams. »

Quels bénéfices peut-on en tirer ?
« Chez Renault Sport, nous disposons d’une grande expérience au niveau des systèmes de récupération d’énergie utilisés en Formule 1, doublée du savoir-faire technique de Renault sur les voitures de série Z.E.. Cette expertise technologique nous a permis de construire la Renault Z.E 15 et continue de nous aider à préparer les manches de Formula E. Dans cette catégorie, une bonne gestion de l’énergie peut véritablement faire la différence au moment de jouer la victoire. »

Comment s’applique-t-elle à la course automobile ?
« Gérer efficacement l’énergie disponible durant une course commence par la récupération d’énergie au freinage. Ensuite, il s’agit de surveiller les niveaux de consommation pour trouver les meilleurs réglages en fonction du type de circuit et de sa longueur. »

Existe-t-il une préparation spécifique à la gestion d’énergie ?
« Absolument ! Avant chaque course, nous effectuons un grand nombre de simulations à l’usine afin de décider du meilleur étalonnage possible pour le circuit à venir. Toutefois, nous savons que les simulations ne reflètent pas toujours exactement la réalité. Impossible par exemple de prédire si Sébastien ou Nico auront besoin d’utiliser beaucoup d’énergie pour batailler dans le peloton, ou s’ils domineront la course du début à la fin. »

Il faudra donc ajuster les calculs sur place ?
« Tout week-end de Formula E débute par une séance en piste qui sert à définir et affiner les réglages en matière de gestion d’énergie. Les pilotes sont en contact permanent avec leurs ingénieurs pour surveiller les niveaux de consommation et prendre les mesures nécessaires. Il est ensuite très important de maintenir cet échange tout au long de la course pour indiquer aux pilotes la meilleure marche à suivre. »

L’ePrix de Buenos Aires, quatrième manche de la saison 2015/2016 du Championnat FIA de Formula E, aura lieu le samedi 6 février dans la capitale argentine. Pour donner votre Fan Boost à Sébastien ou Nicolas, rendez vous sur http://fanboost.fiaformulae.com/#votingframe ou utilisez l’application mobile officielle Formula E. Autrement, tout message posté sur Twitter ou Instagram qui inclut #FanBoost et #SebastienBuemi OU #FanBoost et #NicolasProst sera comptabilisé. Vous pouvez voter une fois par jour. Le Fan Boost s’ouvre 12 jours avant chaque ePrix (soit depuis le 25 janvier pour Buenos Aires) et se poursuit jusqu’à la sixième minute de course.

Buenos Aires ePrix – soyez au courant !

Résultats Saison 1

  • Vainqueur : Antonio Felix da Costa (Team Aguri)
  • Pole position : 1’09’’134 – Sébastien Buemi (Renault e.dams)
  • Classement de Sébastien : DNF
  • Classement de Nico : 2ème
  • Meilleur tour en course : Sam Bird (DS Virgin Racing), 1’11’’540
  • Longueur du circuit : 2,479 km
  • Nombre de virages : 12

Le saviez-vous ? L’Argentine possède une grande culture des sports mécaniques, en témoigne la tenue d’événements comme le Dakar et le Rallye d’Argentine. Le pays a également accueilli un Grand Prix pendant de nombreuses années, même si la dernière course de Formule 1 disputée sur l’Autódromo Juan y Oscar Gálvez remonte à 1998.

Le saviez-vous ? Tous les 17 mars, Buenos Aires célèbre la St. Patrick en organisant une immense parade et tournée des bars. Plus de 500 000 expatriés irlandais vivent en Argentine. Il existe d’ailleurs une « Plaza Irlanda » dans la capitale.

Le saviez-vous ? Même s’il reste éternellement associé à la Révolution cubaine, Ernesto Guevara, dit Che Guevara, n’est pourtant pas originaire de Cuba. Il naît à Rosario, au nord-ouest de Buenos Aires, et grandit en Argentine. Ce n’est qu’une fois devenu médecin que Guevara se lancera dans ses activités de révolutionnaire.

Retour en haut