Comment vous sentez-vous à l’annonce de votre retour en F1 avec le Renault Sport Formula One Team ?
C’est incroyable et extrêmement important. On ne parle pas seulement d’un volant en F1, mais d’un top volant ! Après une période de reconstruction, Renault Sport se battra pour les titres mondiaux. Ils sont là pour gagner et je partage cette ambition. J’ai encore du mal à réaliser que je fais partie de l’aventure.

Compareriez-vous vos dernières années à des montagnes russes ?
Cela forge un homme ! Je pensais m’en être plutôt bien sorti avec McLaren en 2014 face à un ancien Champion du Monde. C’était dur d’être écarté l’année suivante, même si le duo retenu par l’équipe était impressionnant. Depuis mes six ans, je pilotais sans interruption. Être mis sur la touche n’était pas dans mes plans.

Avez-vous des choses à prouver pour votre retour en F1 ?
J’espère prouver beaucoup de choses. Après cette année loin de la grille, je suis extrêmement motivé. J’ai été si longtemps présent sur les circuits sans pouvoir piloter qu’il me tarde de revenir faire mes preuves. Ma vie a toujours tourné autour du sport automobile. J’ai hâte de retrouver le baquet et encore plus avec Renault Sport !

Qu’avez-vous fait pour être prêt à saisir la moindre opportunité de courir ?

L’an passé, ma situation me donnait finalement plus de temps pour m’entraîner. Voilà pourquoi je suis prêt physiquement. J’ai passé peu de temps dans une voiture de course, mais lorsque j’en ai eu l’opportunité, je me sentais bien. J’étais toujours surpris de voir à quelle vitesse je me réadaptais au pilotage malgré cette pause forcée. En essayant la Porsche qui court au Mans, j’étais dans le rythme quasiment instantanément. Et je l’ai toujours été au volant d’une F1. Je suis prêt.

Ce nouveau projet est ambitieux, mais de nombreuses choses doivent être accomplies en peu de temps. Comment pouvez-vous contribuer à ce processus ?
J’ai beaucoup à offrir. J’ai été lié à une équipe de pointe en F1 durant cinq années, dont trois me permettaient de piloter et d’effectuer des essais. Même si je n’ai couru qu’une saison, j’ai une bonne expérience. J’ai hâte de démarrer ce grand projet avec l’équipe officielle de Renault et je suis ravi d’en être.

Quelle est votre relation avec Renault ?
Je suis familier de la marque après avoir couru dans ses formules de promotion, tant en Formula Renault 2.0 qu’en Formula Renault 3.5 Series, où j’ai remporté le titre en 2013.
Ce sont de beaux liens et je me souviens de mes années au sein des World Series by Renault. J’y ai vécu de belles expériences, auxquelles j’espère ajouter celles de 2016 et au-delà.

En savoir plus sur Kevin Magnussen

Retour en haut