Symbole de l’attachement de Renault à la sportivité, la R5 Turbo a fait rêver plusieurs générations de passionnés d’automobile. Rendue célèbre par les exploits de Jean Ragnotti, elle a marqué son époque par ses performances et son originalité. Retour sur un véhicule de légende…

La naissance d’un mythe

Nous sommes en 1976, sur la route qui relie Dieppe et Boulogne-Billancourt. Deux membres de Renault-Alpine discutent d’un projet pour le moins surprenant : une Renault 5 équipée d’un turbocompresseur !

Ces deux hommes, ce sont Jean Terramorsi et son assistant Henry Lherm. Cette idée folle, c’est la genèse d’un des plus illustres modèles signés Renault Sport.

Malheureusement, Jean Terramorsi décède cette même année, et ne verra pas naître le fruit de son imagination. C’est à Gérard Larousse, alors directeur de Renault Sport, que revient le projet. Il travaillera en collaboration avec une équipe composée notamment des ingénieurs Michel Tétu et Bernard Dudot.

La R5, petite citadine innovante et à faible consommation, connaît un succès fou depuis son lancement en 1972. Ce nouveau modèle version turbo semble alors être un bel outil pour accroître encore sa popularité. En plus de pouvoir être fabriqué en série, il sera également destiné à participer à des épreuves telles que le rallye.

Rappelons que le turbocompresseur est une technologie familière à Renault, qui a été la première écurie à l’utiliser en Formule 1 en 1977.

La métamorphose

Le projet est ambitieux : difficile d’imaginer une sportive naître à partir de la R5 avec sa petite bouille sympathique…. Elle va donc subir de grosses modifications.

Son moteur classique sera donc remplacé par un « Cléon-Fonte » 1,4 Litres à 4 cylindres en ligne déjà utilisé sur la R5 Alpine, équipé d’un turbocompresseur Garett T3 à échangeur air/air pour lui donner toute sa puissance et sa vivacité Placé en position centrale arrière, il atteint une puissance maximale de 160 ch, soit une augmentation de 70% par rapport au modèle initial. Le couple maximal est de 206 Nm à 3250 tr/min.

Contrairement à la R5, la Turbo est une propulsion et possède une boîte de vitesse à 5 rapports, issue de la Renault 30 TX.

Un travail d’allègement, concrétisé par des portes et un toit en aluminium ainsi que des ailes et un capot en polyester, a permis d’atteindre un poids de 970 kg à vide.

Les premiers essais sont plus que convaincants : la R5 Turbo, encore connue sous le nom de code « Projet 822 », dépasse les 200 km/h et abat le kilomètre départ arrêté en seulement 28,4 secondes ! Suffisant pour convaincre les dirigeants, qui décident de la commercialiser.

Un premier prototype sera présenté en 1978 au Salon de Paris, avant que la version définitive n’apparaisse à Bruxelles en 1980, et que la production soit lancée.

Un style inimitable !

Si la R5 Turbo est aujourd’hui un mythe, c’est aussi grâce à son look détonnant qui a su séduire de nombreux amateurs.

A l’extérieur, on remarque immédiatement ses ailes bodybuildées qui la rendent reconnaissable au premier coup d’œil. Pour la peinture, deux choix possibles : rouge grenade ou bleu olympe. Une ligne beaucoup plus agressive que celle du modèle d’origine qui va rapidement faire sensation auprès de son public.

L’intérieur, dessiné par Bertone, est un concentré d’originalité et d’excentricité. Derrière le volant à deux branches perpendiculaires se trouve une multitude de cadrans ronds séparés. Les sièges baquets orange sont ornés de fines rayures bleues, et la couleur de l’habitacle, quant à elle, est déterminée par le choix de la couleur de la carrosserie : si cette dernière est bleue, l’intérieur sera rouge, et inversement…. Enfin, derrière les deux sièges, le moteur est tout juste caché par une plage arrière, laissant le conducteur profiter de l’incroyable son produit par le moteur et son turbo.

La R5 Turbo matérialise l’audace dont Renault a toujours su faire preuve : celle de transformer une paisible citadine en une véritable boule de nerfs, agressive et sensationnelle. Cette même audace, ancrée dans l’ADN de Renault Sport et qui nous guide encore à travers chacun de nos projets.

Spécifications techniques

Moteur 1,4 L 4 cylindres en ligne (position centrale arrière)
Puissance Maxi 160 ch
Couple Maxi 206 Nm à 3250 tr/min
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 5 rapports
Poids 970 kg
Vitesse Maxi 200 km/h
0-100 km/h 6,4s
1000m D.A. 28,4s

Retour en haut