• Derniers préparatifs avant Melbourne pour le Renault Energy F1-2015 avec la troisième séance d’essais hivernaux, la seconde organisée sur le Circuit de Barcelona-Catalunya en Espagne.
  • Objectifs globalement atteints pour Renault et ses écuries partenaires au sortir des tests de pré-saison : Infiniti Red Bull Racing et Scuderia Toro Rosso ont accumulé plus de 9,800km, soit l’équivalent de 32 Grands Prix.
  • Le Energy F1 retrouve en piste les gains en performance mesuré au banc d’essais et recevra d’ultimes évolutions d’ici le coup d’envoi de la saison.

Renault Sport F1 a conclu la semaine dernière sa préparation en piste de la nouvelle saison de Formule Un en participant à la troisième séance de tests hivernaux 2015.

Continuant sur leur lancée à Barcelone, Infiniti Red Bull Racing et Scuderia Toro Rosso, les écuries partenaires de Renault Sport F1, ont à nouveau engrangé de kilomètres en bénéficiant d’une bonne fiabilité moteur.

Chacun des quatre pilotes Renault a pu effectuer plusieurs week-ends de Grand Prix dans leur intégralité avec essais libres, entraînement qualifications, mise en grille, et simulation de course. Au total, ce sont plus de 9,800 km, soit 32 Grands Prix, qui ont été parcourus par les équipes clientes de la marque au Losange cet hiver.

Sur l’ensemble des 12 jours de tests, les progrès de Renault sont constants et prometteurs ; le Power Unit affiche désormais une bonne santé et continue de voir la souplesse améliorée.

Prochaine étape pour Renault Sport F1 : Melbourne, théâtre de l’ouverture du Championnat du Monde FIA de Formule Un 2015 (13-15 mars). Le Groupe Propulseur Renault Energy F1-2015 s’y présentera d’ailleurs avec d’ultimes développements qui permettront d’en extraire encore plus de potentiel.

Rémi Taffin, Directeur des Opérations

« Au terme des essais hivernaux, nous sommes satisfaits d’avoir pu réaliser la quasi-totalité de notre programme de travail, à commencer par un roulage le plus important possible pour atteindre une fiabilité optimale. L’objectif n°1 était d’effectuer le plus grand nombre de kilomètres et l’un de nos propulseurs a couvert un cycle complet de cinq Grands Prix entre Barcelone I et II.

Certes, nous avons perdu un peu de temps lors de la dernière journée en raison d’un souci d’ERS chez Red Bull et d’un problème sur le moteur à combustion interne chez Toro Rosso. Toutefois nous sommes certains d’avoir résolu les problèmes avec la spécification qui sera utilisée à Melbourne.

Côté performance, nous aurions aimé disposer d’un peu plus de temps mais étions conscients de la situation dès le début suite à nos choix de développement particulièrement agressifs. Il nous reste donc du potentiel à extraire d’ici Melbourne, notamment en matière de « driveability ». Pour sa part, la puissance délivrée par le Groupe Propulseur est bel et bien au rendez-vous.

Un autre point positif concerne la préparation des équipes techniques au sein de nos écuries partenaires : tout le monde est opérationnel et collabore harmonieusement ensemble. À l’usine de Viry-Châtillon, le rythme reste toujours aussi intense pour nous permettre d’arriver à Melbourne dans les meilleures dispositions.

Difficile de faire des pronostics mais une chose est sûre : nous avons impatience d’y aller. Cela fait des mois que 300 personnes travaillent d’arrache-pied et il nous tarde d’en voir le résultat. »

Cyril Abiteboul, Directeur Général

« Bilan plutôt positif pour ces tests de pré-saison. Avant le coup d’envoi des essais, notre priorité concernait la fiabilité, et l’éradication des petits soucis de la sortie de l’hiver et de Jerez. Aujourd’hui, nous avons atteint le niveau visé pour Melbourne, un résultat confirmé en croisant les données recueillies aux bancs d’essais. La situation est donc prometteuse dans ce domaine.

Cela dit, tout le monde semble fiable et il faudra donc compter sur la performance pour aller décrocher de gros points en Australie. S’il demeure encore difficile de vraiment nous situer sur ce plan, nous abordons le premier rendez-vous de la saison avec sérénité.

D’ici Melbourne, il est maintenant impératif de sécuriser tout le potentiel de notre Power Unit.

Enfin, nous continuerons également d’analyser la somme d’informations à notre disposition après tous ces essais, qu’elles concernent le Power Unit, nos écuries partenaires, mais également la concurrence. Un travail important qui nous permettra de définir notre plan de développement pour cette saison et les suivantes. »

Retour en haut