• Premiers tours de circuit cette semaine du nouveau Renault Energy F1-2015, Power Unit qui équipera deux écuries en Championnat du Monde de Formule Un FIA 2015.
  • Infiniti Red Bull Racing et Scuderia Toro Rosso ont offert les premiers tours de circuit au Renault Energy F1 lors des tests officiels de présaison à Jerez, au sud de l’Espagne.
  • Objectifs largement atteints avec plus de 2,400 kilomètres parcourus en quatre jours.

Les préparatifs de Renault Sport F1 en vue de la saison 2015 ont réellement débuté cette semaine où deux écuries partenaires de Renault Sport F1, Infiniti Red Bull Racing et Scuderia Toro Rosso, ont participé à la première des trois séances d’essais hivernales.

Les deux monoplaces étaient motorisées par le nouveau Power Unit qui dispose, entre autres évolutions, d’un moteur à combustion, d’un turbocompresseur et d’une batterie profondément modifiés.

L’objectif de ces quatre jours d’essais sur le Circuit de Jerez était de tester ces évolutions avec le nouveau Power Unit intégré aux châssis actuels dans des conditions représentatives et de couvrir le plus de kilomètres possible.

Après quatre jours très intenses, les deux équipes ont parcouru un total de plus de 2,400 km, l’équivalent de 8 Grand Prix, ce qui nous donne à Renault Sport une solide base de travail avant les prochains tests à Barcelone dans deux semaines.

Rémi Taffin, directeur des opérations

Nous avons remis les compteurs à zéro et cette année, nous avons de nouveaux objectifs plus ambitieux. Cette semaine était une première étape et nous avons pratiquement rempli tous les objectifs que l’on s’était fixés.

Les principaux objectifs étaient d’intégrer parfaitement le Power Unit dans les châssis de nos partenaires, d’éliminer tous les « loups » et de rouler un maximum. Nous avons parcourus 2,400 km avec les deux écuries, ce qui nous satisfait à ce stade. La Toro Rosso a particulièrement bien roulé et ceci est très représentatif du kilométrage que nous souhaitons boucler pendant la saison.

Nous avons également rencontré quelques difficultés, en grande partie parce que nous avons été intransigeants dans nos choix techniques cet hiver. Nous sommes allés le plus loin possible avec le « Energy Store » et nous devrons en faire de même avec les autres composants à Barcelone. De même, le souci de pompe à eau était dû à un problème de jeunesse, cette pièce ayant davantage roulé sur la piste plutôt qu’au banc d’essais – nous sommes conscients que nous devons effectuer un maximum de travail. Nous avons beaucoup appris de ce roulage et avons mis en place toutes les mesures pour éviter d’autres problèmes de cette nature.

Nous avons également eu l’opportunité de tester notre nouvelle organisation de bord de piste. Cette année, nous disposerons d’une personne supplémentaire, avec un responsable d’exploitation qui supervisera les performances moteur au lieu de s’occuper d’un pilote en particulier. Cela rend les choses plus faciles et nous donne la liberté d’investiguer d’autres paramètres de la performance.

Après avoir globalement atteint nos objectifs, nous sommes déjà tournés vers les prochains tests de Barcelone. Nous souhaitons aller vers davantage de performance avec notre Power Unit et rouler dans des spécifications plus proches de celle que nous aurons à Melbourne, tout en surveillant de près la fiabilité.

Cyril Abiteboul, directeur général

Ces essais ont été très productifs et ont confirmé que nous avons pris la bonne voie dans nos choix de développement. Cela est très rassurant compte-tenu de l’ampleur des clarifications réglementaires tardives au sujet des « jetons », etc., et du nombre de fois que nous avons dû reconsidérer nos différentes options stratégiques.

Oui, nous avons rencontré quelques difficultés, mais pas de mauvaises surprises. Ces difficultés étaient principalement dues au fait que, en nous inspirant des écuries de F1, nous avons essayé de repousser chaque décision de design le plus tard possible pour réunir un maximum d’informations. Evidemment, cela suppose quelques soucis sur la piste. Mais tous ont été identifiés, et certains anticipés, nous n’avons donc souffert d’aucun revers.

Il est impossible de dire où nous en sommes par rapport à la concurrence puisque les autres ont chacun leurs plans d’essais, leurs spécifications pneumatiques, des niveaux de carburant différents et même des spécifications techniques différentes sur les voitures, etc. Mais nos propres performances sont conformes à nos attentes. Nous les avions mesurées précisément au banc et elles correspondent aux résultats relevés sur la piste. Cependant, à l’instar des voitures qui vont encore évoluer d’ici à Melbourne, notre Power Unit sera également différent dans un mois. Côté fiabilité, Mercedes est encore devant, mais nous avons vécu une semaine très positive avec Toro Rosso et nous espérons également qu’elle le sera également avec Red Bull la prochaine fois.

Retour en haut