Groupe Renault a aujourd’hui dévoilé ses plans pour stimuler le développement du sport automobile chinois. Renault Sport et Dongfeng Renault Automotive Company ont annoncé l’intégration du prometteur kartman Sun Yue Yang au sein de la Renault Sport Academy. En outre, une nouvelle dotation sera créée pour les pilotes chinois engagés en Asian Formula Renault.

Sun Yue Yang rejoint la Renault Sport Academy

Sun rejoindra la prestigieuse Renault Sport Academy, dont l’objectif est de détecter les plus grands talents aux quatre coins du monde et de les préparer aux multiples défis du sport automobile de haut niveau.

Âgé de quinze ans, le Shanghaïen est le premier Chinois à être monté sur le podium de la World Series Karting Champions Cup. Actuellement cinquième de cette discipline très disputée, Yue Yang est également actif en Europe via la WSK Super Master Series. Il s’est distingué en remportant une épreuve du DKM, le Championnat d’Allemagne de karting, une première pour un pilote chinois. Pour ses débuts en 2015, Yue Yang s’était imposé par sept fois, devenant le premier Chinois à intégrer les trente premiers.

Tout comme Jack Aitken, Louis Delétraz, Kevin Jörg et Oliver Rowland, déjà membres de l’Academy, Yue Yang recevra les conseils d’experts dans son ascension vers la F1. Grâce à un contrat de développement de plusieurs années, Yue Yang suivra un plan à long terme pour peaufiner son talent en kart avant de débuter en monoplace en fin de l’année. À l’avenir, des objectifs lui seront fixés et il sera évalué en continu sur son bagage technique et physique afin d’atteindre la F1.

Si la Renault Sport Academy s’est relancée cette année, Renault soutient depuis longtemps les jeunes pilotes. En 1971, le premier départ en Formula Renault était donné et de grands noms du sport automobile y ont fait leurs armes, à l’image de Jacques Laffite et de Jean Ragnotti. Renault a ainsi offert au vainqueur de l’école de pilotage Elf-Winfield Racing une saison en Formula Renault, permettant à Alain Prost de remporter le titre en 1976. Sebastian Vettel, Kimi Räikkönen et Lewis Hamilton sont également passés dans les rangs de la Formula Renault avant d’être titrés en F1. Enfin, Robert Kubica, Heikki Kovalainen et Loïc Duval, parmi d’autres, ont connu le succès après leur passage au sein du Renault Driver Development.

« La Renault Sport Academy est une structure extrêmement bénéfique aux jeunes pilotes », indiquait Fred Vasseur, Directeur de la Compétition de Renault Sport Racing. « Nous les évaluons d’abord très soigneusement afin de les guider au mieux dans le vaste univers du sport automobile. Ils découvrent ensuite le summum de la technologie à travers l’équipe de F1 et ce qu’il faut accomplir pour y arriver. En résumé, nous voulons transformer chaque membre de l’Academy en véritable athlète capable de donner son maximum. »

« L’Academy est aussi un instrument au service des marchés de Renault afin de les engager pleinement en sport automobile au sein de leurs régions. Nous sommes heureux et fiers d’offrir à Renault Chine la possibilité de mener Yue Yang à l’élite grâce à l’Academy. Yue Yang a démontré un potentiel fort en WSK pour pouvoir espérer atteindre la F1 avec la bonne préparation. Tant pour Yue Yang que pour Renault Chine, bénéficier de ce partenariat est incroyable. »

Soutien accru pour l’Asian Formula Renault

En parallèle, Renault Sport et Dongfeng Renault Automotive Company ont lancé une initiative visant à renforcer les chances des jeunes talents chinois dans leur ascension vers la Formule 1. Grâce à la création d’une nouvelle bourse, Renault soutiendra le vainqueur de la détection organisée par Formula Racing Development. Le pilote chinois démontrant le meilleur potentiel lors des trois derniers meetings d’Asian Formula Renault pourra ainsi intégrer la Renault Sport Academy en 2017.

Cette année, 19 concurrents s’affronteront lors des douze épreuves du championnat asiatique à travers la Chine, la Thaïlande et la Corée du Sud. Créé en 2000, celui-ci a servi de tremplin pour la carrière en sport automobile de nombreux compétiteurs asiatiques et internationaux. Le champion remportait jadis un essai en Formula Renault 3.5 Series.

« Ces dernières années, très peu de Chinois ont réussi à gravir les échelons du sport automobile et aucun n’a disputé de Grand Prix », constatait François Provost, Directeur-Général de DRAC et Directeur des Opérations de Renault Chine. « Il y a de nombreuses raisons à cela, mais l’une des plus récurrentes est le manque de moyens pour courir hors de nos frontières. »

« Les pilotes chinois auront désormais la chance de se battre pour devenir un pilote de la Renault Sport Academy, où ils apprendront toujours plus tout en faisant leurs preuves face à d’autres pilotes internationaux. »

« L’arrivée de cette nouvelle bourse ancre également durablement l’Asian Formula Renault dans le paysage du sport automobile mondial tout en marquant son retour comme filière vers la F1. »

« Depuis 45 ans, la Formula Renault a permis les premiers pas en sport automobile à de nombreux pilotes, dont certains ont atteint le plus haut niveau », poursuivait Jean-Pascal Dauce, Directeur de la Compétition Client de Renault Sport Racing. « Notre longue relation avec Formula Racing Development a vu l’Asian Formula Renault s’établir comme l’un des premiers échelons en Asie. Maintenant que Renault s’installe durablement en Chine avec une nouvelle usine à Wuhan pour se rapprocher de nos clients, il est tout aussi important que Renault Sport donne la chance aux jeunes Chinois de découvrir le sport automobile et les nombreux débouchés que nous offrons. »

« L’Asian Formula Renault est la catégorie possédant la plus longue longévité en Chine », complétait Kenneth Ma, Président de FRD Motorsport. « La première voiture y a été introduite par Formula Racing Developments en 1997, faisant d’elle la discipline pionnière en Chine. Ces vingt dernières années, plus de 500 pilotes y ont fait leurs armes en s’affrontant au sein du championnat. »

« Cette bourse encouragera les jeunes pilotes chinois à s’investir davantage dans le sport automobile. L’impact sera énorme pour eux et la reconnaissance d’une équipe de F1 leur donnera encore plus d’élan. C’est également l’occasion pour Renault Sport de former de futurs pilotes chinois de F1 dès leurs débuts. »

« FRD a inlassablement tenté de dénicher les meilleurs talents au monde. Avec l’aide de Renault Sport, je suis désormais sûr que l’Asian Formula Renault sera toujours plus forte, avec toujours plus de jeunes pilotes talentueux grimpant les échelons supérieurs. »

Retour en haut