De grosses attentes à domicile.

Équipe leader du championnat, Renault e.dams veut retrouver le chemin de la victoire à domicile pour la toute première visite du Championnat FIA de Formule E dans les rues de la capitale française lors de l’ePrix Visa de Paris ce 23 avril.

Pour la septième épreuve de la saison 2015-2016, Paris accueillera l’événement avec un circuit urbain antihoraire composé de quatorze virages se développant sur 1,93 km autour des Invalides.

À Long Beach, la dernière sortie de l’équipe s’est révélée frustrante. L’excellent rythme souligné par le meilleur tour en course n’a pas produit de résultat concret après un incident et la sanction qui en a découlé pour Sébastien Buemi ainsi qu’une pénalité pour Nico Prost.

Malgré la onzième position de Nico et la seizième de Sébastien, Renault e.dams domine toujours le classement par équipes avec 138 points, six unités devant Audi Sport ABT. Néanmoins, le retour en force de l’écurie allemande aux États-Unis a vu Lucas di Grassi gonfler son capital à 101 points, un de plus que Buemi au général.

La déception californienne a toutefois mis en exergue les standards de Renault e.dams, qui avait mené Sébastien à la victoire à Pékin et à Punta del Este ainsi qu’au podium à Buenos Aires et à Mexico. La bonne série de Nico a également permis à l’écurie d’inscrire de précieux points. Après son abandon à Pékin et son dixième rang à Putrajaya, le Français s’est hissé dans le quinté de tête sur trois des quatre dernières courses, dont une troisième place au Mexique.

À l’issue de la manche californienne, les Z.E.15 ont été envoyées à Donington Park afin d’y être démontées et examinées. Il s’agissait de la seule fois de la saison où les voitures pouvaient retrouver leur base au lieu de se rendre sur la prochaine épreuve.

L’ePrix de Paris revêt une importance particulière pour Renault, pionnier dans les technologies de mobilité durable. En 2009, l’Alliance Renault-Nissan a été le premier groupe à investir massivement dans les véhicules électriques pour dominer le secteur avec 23,6 % des parts de marché en Europe. Plus de 18 500 ZOE ont été écoulées sur le Vieux Continent, devenant le modèle électrique le plus vendu en Europe. En parallèle, plus de la moitié des voitures électriques présentes sur les routes françaises sont des Renault.
 
Renault s’appuie sur son engagement en Formule E afin de bâtir une gamme innovante de véhicules électriques, dont ZOE, Twizy, Kangoo et Fluence Z.E. Ainsi, le moteur de Twizy a été développé sur les bancs de Viry-Châtillon, centre névralgique des opérations moteur de Renault Sport. À terme, de nouveaux projets utiliseront également les ressources présentes à Viry et Enstone, base technique châssis de Renault Sport.
 
L’ePrix Visa de Paris se disputera sur une seule journée le samedi 23 avril.

Retour en haut